SGS: une entreprise coûteuse mais généreuse avec ses actionnaires

Mieux vaut tard que jamais… En déboursant 2 milliards d’euros pour racheter à la maison-mère de Fiat sa participation de 15% dans le capital de la société suisse SGS, Albert Frère a dû regretter de ne pas avoir eu cette "bonne idée" quelques années plus tôt. En payant rubis sur l’ongle 2.128 francs suisses pour chaque action détenue dans le portefeuille de la famille Agnelli, le milliardaire belge a dû se rappeler que le même titre ne valait pas plus de… 157 francs en 1998.

Le groupe allait, il est vrai, très mal durant ces sombres années. À vrai dire, le leader mondial de l’inspection, du contrôle, de l’analyse et de la certification doit beaucoup à Sergio Marchionne. Le patron italien a redressé d’une main de maître la société genevoise durant son court passage, de 2002 à 2004. Avant de partir prendre les commandes de Fiat, il a lancé le groupe dans une course effrénée pour grossir au plus vite et croquer toutes les proies qui passaient sur son chemin.

Fondée en 1878, la Société Générale de Surveillance (SGS) a transformé le commerce du grain en Europe en proposant des services innovants d’inspection agricole.

En Bourse depuis 1985

Son entrée en Bourse, qui remonte à 1985, lui a permis de trouver les fonds nécessaires à son développement. Pour doubler son chiffre d’affaires en quatre ans et atteindre le cap symbolique des 8 milliards de francs (6,5 milliards d’euros) en 2014 contre 5,6 milliards l’an dernier, SGS s’est lancé dans une politique de croissance externe très agressive. Depuis le début de l’année, la société a racheté pas moins de huit rivaux de petite et moyenne tailles. Le mois dernier, ses dirigeants ont ainsi bouclé la reprise du brésilien Enger Engenharia (Enger). Cette société de conseil de 410 salariés, qui est très présente sur le marché des infrastructures et de la construction dans l’État de São Paulo, a enregistré l’an dernier des revenus d’environ 35 millions de francs suisses (28,5 millions d’euros). "Cette acquisition constitue une étape importante de notre stratégie Industrial Services en Amérique du Sud, se félicite Chris Kirk, le patron du groupe suisse, qui comprend depuis 2001 dix secteurs d’activité dans dix régions géographiques différentes. Nous disposons désormais d’un fort positionnement dans les matières premières, les transports et les infrastructures."

Le géant de l’inspection ne se détourne pas de l’Europe pour autant. En février, l’entreprise basée près de Lyon, RDFI, a ainsi rejoint la compagnie basée dans la cité de Calvin. Avec ses neuf centres de contrôle technique de véhicules et ses 18 salariés, cette PME fondée en 1992 a enregistré l’an dernier un chiffre d’affaires de 2,4 millions d’euros. Ces opérations ont permis à sa nouvelle maison-mère, qui compte 75.000 employés dans 1.500 bureaux et laboratoires installés dans plus de 120 pays, d’accroître ses revenus d’environ 100 millions de francs (81,4 millions d’euros) en base annualisée, selon les calculs de la banque Vontobel. En janvier, ses patrons avaient précisé qu’ils souhaitaient boucler en 2012 plus de rachats que l’année précédente qui s’était pourtant conclue par dix-huit reprises pour un chiffre d’affaires cumulé de 212 millions de francs (172,6 millions d’euros). Son bilan, qui ne présente pratiquement aucune dette, lui permet de suivre aisément cette stratégie.

Mise multipliée par 135 en 15 ans

Très rentable, le leader mondial pense afficher une marge d’exploitation de 20% soit 1,6 milliard de francs (1,3 milliard d’euros) dès la fin de l’année prochaine, tout en maintenant des flux de trésorerie d’exploitation compris entre 15 et 17%. Très généreuse avec ses actionnaires, l’entreprise leur distribue de confortables dividendes. Albert Frère devrait ainsi toucher 60 millions d’euros chaque année. Sa participation dans GDF Suez ne lui aurait pas rapporté autant. On comprend mieux les 2 milliards d’euros engloutis hier. Alors autant oublier que les actionnaires qui ont acheté ces actions il y a tout juste quinze ans ont multiplié leur mise 135 fois…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés