Toujours en appétit, Ageas lorgnerait, cette fois, un concurrent espagnol

©BELGA

Le nom de l'assureur Ageas est encore une fois cité dans la presse comme candidat pour un rachat. Il s'agit, aujourd'hui, du concurrent espagnol Caser. On en saura peut-être plus mercredi lors de la publication des résultats trimestriels d'Ageas attendus en légère hausse.

A en croire les informations de presse glanées ici et là, Ageas se trouve sur tous les fronts dans sa quête de croissance externe. En Belgique, son nom était cité dans le dossier du rachat de Fidea qui est finalement tombé dans l’escarcelle de la Baloise pour la somme de 480 millions d’euros.

Au Portugal, l’assureur belge serait sur les rangs pour mettre la main sur son concurrent Tranquilidade dont Apollo, son propriétaire américain, souhaiterait retirer 600 millions d’euros. Et en Inde, il aimerait renforcer sa participation dans IDBI Federal Life Insurance, signalait CNBC au mois de mars.

Puissance de feu de 1,3 milliard d'euros

Aujourd’hui, le journal espagnol Cinco Dias a ajouté Ageas à la liste déjà longue des prétendants au rachat de l’assureur Caser. Sur celle-ci figurent Helvetia qui serait prêt à débourser plus d’un milliard d’euros, Nationale-Nederlanden, Anacap, Cinven et Mapfre. Chez Ageas, on se refuse à tout commentaire. "Nous ne réagissons pas aux rumeurs de marché" a précisé son porte-parole.

→ L’an dernier, Caser a engrangé des primes à hauteur de 1,5 milliard d’euros et un bénéfice de 87 millions.

Depuis une émission obligataire qui a permis à Ageas de lever 500 millions d’euros en avril dernier, le plafond de la carte de crédit Centurion Palladium de Bart De Smet, le CEO du groupe, atteint désormais 1,3 milliard d’euros. De quoi financer les ambitions du groupe.

On en saura peut-être plus sur le sujet mercredi lors de la publication de ses résultats du premier trimestre.

Bénéfice attendu en hausse 

Pour Kevin Ryan de Bloomberg Intelligence, les bénéfices tirés de l’assurance devraient baisser en ce début d'année par rapport à la même période de 2018 qui avait été marquée par des résultats record en provenance de la Chine.

Le bénéfice des activités non-vie en Belgique devrait aussi être affecté par des pertes dues aux intempéries. AG Insurance, la marque commerciale d’Ageas, s’attend à débourser au moins 45 millions d’euros en raison des vents violents qui ont touché la Belgique en mars, détaille l’analyste.

Par contre, ces faiblesses devraient être compensées par un résultat positif du compte général avec un gain de 26 millions d'euros tiré de la valorisation des RPN ("relative performance notes") contre une perte de 38,4 millions un an auparavant.

Au total, le consensus des analystes table sur un bénéfice net de 257 millions d’euros au premier trimestre, soit une progression de 3,6% en glissement annuel.

Cours supérieur au "target" moyen

"Même si nous sommes en deçà du consensus (253 millions), nous maintenons notre recommandation à surpondérer" souligne Ashik Musaddi de JP Morgan Cazenove "car nous pensons qu’Ageas offre un bon mix de croissance, de returns en capital et en cash sur le moyen/long terme et se négocie en ligne avec la moyenne du secteur." Son objectif de cours est fixé à 51,46 euros.

Sur les 20 analystes recensés par Bloomberg qui suivent la valeur, trois recommandent un achat, douze conseillent de la conserver et cinq de la vendre. Le "target" moyen s'élève à 43,54 euros ce qui est inférieur au cours actuel qui évolue autour de 45 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect