Un plan B pour les coopérateurs d'Arco

©BELGA

Le ministre des Finances Koen Geens "réfléchit" à une solution pour les 800.000 coopérants d'Arco, a-t-il déclaré mardi matin sur La Première.

Les 800.000 coopérateurs d'Arco sont des victimes, parmi d'autres, de la débâcle de Dexia: Arco, aujourd'hui en liquidation était un des grands actionnaires de Dexia, et sans garantie de l'Etat, les coopérateurs risquent de ne rien récupérer, ou presque, de l'argent qu'ils ont investi dans les coopératives du groupe.

A l'automne 2011, le gouvernement a toutefois élargi aux parts de coopérateurs d'Arcopar, d'Arcoplus et d'Arcofin la garantie de 100.000 euros accordée aux livrets d'épargne et aux assurances-vie à taux fixe.

Mais les arrêtés royaux concernés font l'objet d'un recours en annulation devant le Conseil d'Etat, qui devrait se prononcer d'ici les vacances de Pâques.

Pour Koen Geens, le nouveau ministre des Finances, les coopérants d'Arco sont des épargnants et ont toujours été considérés comme tels puisque leurs dividendes étaient traités comme les intérêts des livrets d'épargne. Que se passera-t-il si le Conseil d'Etat casse la décision de leur accorder une garantie? Le gouvernement prépare-t-il un plan? A ces deux questions, le ministre a remarqué qu'il s'agit d'un question hypothétique tout en ajoutant: "On y réfléchit".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés