Une majorité de brokers désormais à l’achat sur Ageas

En plus de résultats supérieurs aux attentes, Ageas, dirigée par Bart De Smet a décidé de maintenir son dividende. ©BELGA

Depuis les chiffres solides dévoilés vendredi dernier par Ageas, plusieurs analystes ont relevé leurs perspectives sur l'action qui a déjà grimpé de 15% en quelques jours.

Ageas retrouve les faveurs de certains analystes et des investisseurs depuis la publication de ses résultats trimestriels vendredi dernier.

Le fait qu’ils se révélèrent supérieurs aux attentes ne fut pas la seule bonne surprise. L’assureur a aussi confirmé son ambition de distribuer, envers et contre tout, un solde de dividende de 2,38 euros par action et a laissé entendre que ses résultats annuels devraient être proches des prévisions initiales suspendues entre-temps pour cause de crise sanitaire.

Copies revues

Depuis lors, le titre a grimpé de 15% à 38 euros ce qui a réduit son repli depuis janvier à 28%. Et des analystes ont revu leur copie à la lumière du bilan à mi-parcours d’Ageas.

Mediobanca est ainsi passée à "neutre" contre "sous-performer" avant avec un target de 38 euros, KBC Securities a relevé son conseil d’accumuler à "acheter" (48 euros) et ING vise depuis lors un target de 46 euros (+1 euro) sur la valeur.  

41,6
euros
L'objectif de cours moyen pour Ageas s'élève à 41,6 euros ce qui donne un potentiel de croissance de 10% environ.

Aujourd’hui, c’est au tour de Berenberg de rallier le clan des fans avec un conseil d’achat contre "conserver" avant et un objectif de cours de 46,9 euros.  Trois raisons ont poussé Michael Huttner et Tryfonas Spyrou à se mettre à l’achat sur le groupe d’assurances.

Dividende, Belgique et Asie

Tout d’abord, il a relancé une politique de dividende attractive et maintient sa stratégie de programme de rachats d’actions propres annuels. Si, pour ce dernier, on prend en compte un montant de 200 millions d’euros, les analystes estiment que le retour aux actionnaires représentera 9,6% de la capitalisation boursière.

La deuxième raison se trouve loin de la Belgique. "La principale surprise du premier semestre ce furent les chiffres solides des coentreprises en Asie dont la principale est China Taiping", soulignent les analystes. La contribution de ce continent aux bénéfices sous-jacents a grimpé de 15%.  "L’Asie est la principale source de croissance d’Ageas", affirment-ils.

"L’Asie est la principale source de croissance d’Ageas."
Michael Huttner et Tryfonas Spyrou
Analystes chez Berenberg.

Enfin, les marges en Belgique croissent encore grâce particulièrement à la meilleure performance en non-vie: le confinement a contribué aux résultats à hauteur de 90 millions en raison de la baisse des sinistres ce qui a, en partie, compensé l’impact de la crise sur les revenus d’investissement.

Aujourd’hui, la majorité des courtiers (11 sur 22) conseillent désormais un achat du titre, trois seulement suggérant de s’en tenir à l’écart. Le solde préconise de "conserver". Le target moyen atteint 41,6 euros ce qui représente un potentiel de hausse de 10% environ. Le plus confiant est SocGen avec un objectif de 55 euros. Credit Suisse campe à l’autre extrémité (29 euros).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés