Une mine d'or indienne pour les grandes familles belges

©Bloomberg

La valorisation de la start-up indienne Byju’s atteint des sommets stratosphériques. Lors de la dernière levée de capitaux, la valorisation de l’application éducative se montait à près de 6 milliards de dollars.

Cela fait plusieurs années que les sociétés d’investissement belges Verlinvest et Sofina ont jeté leur dévolu sur l’Inde et y investissent dans de nombreuses sociétés, tant dans le commerce en ligne que dans des secteurs plus traditionnels. Elles y ont un investissement commun: Learn and Think, l’entreprise à l’origine de l’application éducative Byju’s. Grâce à cette app’, les élèves peuvent préparer leurs examens d’entrée en accédant à des vidéos, des simulations interactives et d’autres contenus.

Sofina est entrée au capital de Byju’s en mars 2016 et détient, selon le dernier rapport annuel de l’entreprise, 8,99% des actions. Verlinvest a investi un an plus tard dans cette entreprise basée à Bangalore (sud du pays). Lorsque les Boël sont entrés au capital, Learn and Think était évaluée à moins de 500 millions de dollars. Lorsque la famille Spoelberch les a rejoint un an plus tard, elle valait 100 millions de dollars de plus.

Une licorne depuis début 2018

5,7
milliards de dollars
La valorisation de l’application éducative indienne Byju’s approche les 6 milliards de dollars.

Depuis lors, d’autres investisseurs ont découvert Byju’s, qui a réussi à attirer des capitaux du légendaire fonds Sequoia de la Silicon Valley, du conglomérat internet chinois Tencent, de la Chan Zuckerberg Initiative (l’association caritative du fondateur de Facebook Mark Zuckerberg et de sa femme) et de la Banque mondiale.

Suite à l’énorme intérêt manifesté par ces grands investisseurs internationaux, la valorisation a augmenté de manière exponentielle. Au début 2018, Byju’s est devenue officiellement une licorne (une entreprise technologique évaluée à plus de 1 milliard de dollars). Un an plus tard, le fonds de pension canadien Canada Pension Plan et le conglomérat sud-africain Naspers, spécialisé dans le secteur des médias, ont déboursé des centaines de millions de dollars pour donner un coup de pouce à la croissance de Byju’s. Lors de la dernière levée de capitaux, la valeur de la scale-up était estimée à 3,6 milliards de dollars.

Croissance exponentielle

Aujourd’hui, le Qatar a rejoint l’actionnariat de Byju’s à l’occasion d’une levée de capitaux de 150 millions de dollars. L’émirat a déjà versé près de 86 millions de dollars et a reçu – comme ce fut le cas de nombreux autres investisseurs – des actions préférentielles convertibles, peut-on lire dans le magazine spécialisé Tech Circle.

L’app Byju’s compte plus de 20 millions d’utilisateurs enregistrés, dont 1,2 million d’abonnés payants.

L’investisseur californien Ow Ventures est également devenu actionnaire, de même que DIC Company. Lors de cette augmentation de capital, la société a été évaluée à plus de 5,7 milliards de dollars. À la valorisation actuelle, Sofina pourrait monnayer ses titres à un prix 12 fois supérieur à son investissement initial, et Verlinvest a vu son investissement multiplié par 14.

Les fonds collectés aideront Byju’s à financer sa croissance. La scale-up est déjà active en Inde et au Moyen-Orient, ainsi qu’aux Etats-Unis. Elle souhaite s’implanter au Royaume-Uni, en Australie et en Afrique. L’app Byju’s compte plus de 20 millions d’utilisateurs enregistrés, dont 1,2 million d’abonnés payants. Au cours de l’exercice précédent, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 68 millions de dollars, deux fois plus qu’il y a un an. Elle a réduit ses pertes de 50%, à 4,8 millions de dollars. Cette année, elle ambitionne de réaliser un chiffre d’affaires de plus de 200 millions de dollars.

Nouveau jackpot

Dailyhunt, le Google News indien recapitalisé

Le géant américain de l’investissement Carlyle se prépare à investir 45 millions de dollars dans la plate-forme d’informations en ligne Dailyhunt, également connue sous le nom de Google News indien. L’opération devrait valoriser l’entreprise à près de 650 millions de dollars.

Carlyle se retrouvera aux côtés de Sofina, qui a investi 22 millions de dollars dans l’entreprise il y a quelques mois. À ce moment-là, Dailyhunt était évaluée à 534 millions de dollars.

Dailyhunt rassemble et diffuse des informations et du divertissement dans 14 langues régionales. Au début de l’année, la plateforme comptabilisait 145 millions d’utilisateurs actifs.

Elle a été fondée en 2009 par deux anciens collaborateurs de Nokia. En 2012, elle a été rachetée par son CEO actuel, Virendra Gupta.

L’investissement de Sofina dans Byju’s est en bonne voie pour se transformer en une nouvelle Flipkart, sorte d’Amazon indien. L’an dernier, le holding de la famille Boël a remporté le jackpot en vendant sa participation dans cette plate-forme indienne de commerce en ligne à Walmart, le géant américain de la grande distribution. Lors de l’entrée de Sofina à son capital en 2013, Flipkart était valorisée à 1,6 milliard de dollars. Au moment de sa reprise par Walmart, elle était estimée à 21 milliards de dollars.

Sofina détient d’autres participations en Inde, notamment dans des entreprises de commerce en ligne comme Myntra (reprise par Flipkart) et Freecharge. Elle est également actionnaire d’Atria Convergence Technologies, active sur internet et dans la câblodistribution (aussi appelée Telenet indien), ainsi que dans de nombreuses autres sociétés.

En Inde, Verlinvest détient aussi des parts dans la consœur de Byju’s, XSEED Education, une start-up spécialisée dans les technologies éducatives. Le véhicule d’investissement de la famille Spoelberch est aussi propriétaire de Sula Vineyards, le principal domaine viticole du pays. Via Verlinvest, la famille actionnaire d’AB InBev a aussi investi dans le producteur de yaourt Drums Food, dans le spécialiste en épices Veeba, la chaîne indienne de restaurants Cuisine Asia et dans Pind Balluchi, qui détient la franchise de Burger King en Inde.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect