Une offre de rachat "sérieuse" pour Integrale

©BELGA

Le week-end a été mouvementé en Cité ardente, après l'annonce d'une offre étrangère de reprise. La balle est maintenant dans le camp de Nethys et de la Banque nationale.

Ils étaient une cinquantaine ce matin devant les bureaux de Nethys, soit environ un tiers des effectifs de l'entreprise. A l'appel des syndicats SETCa et CNE, les travailleurs d'Integrale ont voulu afficher leur détermination alors que l'assureur entrevoit enfin une perspective d'avenir avec l'arrivée d'une offre d'un candidat-repreneur annoncée vendredi soir lors d'un conseil d'administration extraordinaire.

Cette "offre de la dernière chance" est issue d'un acteur étranger pas encore présent en Belgique, a indiqué la direction de la compagnie d'assurance. Selon nos confrères de Sudpresse et de LN24, il s'agirait de River Rock Capital Partners, un gestionnaire d'actifs basé au Royaume-Uni qui agirait pour le compte d'un fonds d'investissement luxembourgeois.

"Nous aurions préféré que ce soit le conseil d'administration qui présente cette offre à la Banque nationale, cela aurait eu plus de poids."
Raymond Vrijdaghs
Permanent CNE

Les syndicats n'ont pas pu consulter cette offre, mais la direction leur a assuré que celle-ci est "crédible et sérieuse". De toutes les pistes sur la table pour l'avenir de l'entreprise, cette proposition offre "les meilleures perspectives pour l'emploi", ajoute la direction. Le repreneur potentiel a même comme ambition de développer les activités de la compagnie. Celle-ci a été mandatée par le conseil d'administration pour la soumettre à la Banque nationale, qui avait fixé ce mardi comme date-butoir.

Un fait que déplorent les organisations syndicales. "Nous aurions préféré que ce soit le CA lui-même qui présente ce dossier", explique Raymond Vrijdaghs, permanent CNE. "Cela aurait eu plus de poids."

La Banque nationale a la main

Cela a ainsi été interprété comme un signe de défiance de la part de Nethys, l'actionnaire majoritaire de l'assureur (71% des parts), à l'égard de cette nouvelle offre. Ce week-end, des rumeurs circulaient parmi les travailleurs indiquant que l'intercommunale liégeoise serait défavorable à l'offre arrivée la semaine passée.

"Toutes les offres sont et seront encore analysées avant de prendre une quelconque décision."
Renaud Witmeur
Directeur général de Nethys

"Toutes les offres sont et seront encore analysées avant de prendre une quelconque décision", a rétorqué Renaud Witmeur, le directeur général de Nethys, dans un communiqué de presse. Integrale précise pour sa part qu'il est logique que ce soit le comité de direction qui exécute les décisions prises par le conseil d’administration.

Nethys indique par ailleurs qu'elle rencontrera des porteurs de l'offre ce mardi après-midi pour une première réunion.

C'est maintenant à la Banque nationale de juger si la proposition offre les garanties suffisantes pour relever le ratio de solvabilité de la compagnie, qui est passé sous la barre réglementaire des 100%. L'offre sera également soumise à l'assemblée générale le 7 décembre.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés