VEB se prépare à demander des dédommagements à Ageas

Bart De Smet, CEO d'Ageas

L'association d'actionnaires néerlandais considère que l'enquête du tribunal de commerce néerlandais a fourni un nombre "plus que suffisant d'exemples de non-gestion".

Le rapport des experts néerlandais sur le dossier Fortis, rendu public mercredi soir, laisse désormais Ageas (ex-Fortis Holding) face à de possibles dépôts de plaintes d'investisseurs. S'il ne remet pas en cause le démantèlement du groupe, il critique cependant certains volets de la communication aux actionnaires.

Dans un rapport, Rabo Securties chiffrait les possibles plaintes à un montant pouvant aller jusqu'à 400 millions d'euros. Il précise néanmoins que la querelle légale durerait plusieurs années.

Pourtant, dans les rangs de l'association d'actionnaires néerlandais VEB (Vereniging van Effectenbezitters), à l'origine de l'enquête, la réaction ne s'est pas faite attendre. Elle a ainsi annoncé qu'elle prépare une demande de dédommagement à l'égard de Fortis, de l'actuel Ageas et des anciens administrateurs pour "tromperie systématique des investisseurs".

Selon l'association d'actionnaires, l'enquête du tribunal de commerce néerlandais a fourni un nombre "plus que suffisant d'exemples de non-gestion", selon le directeur de la VEB, Jan Maarten Slagter.

La VEB va demander au tribunal de commerce d'Amsterdam de constater la non-gestion de l'administration de Fortis durant la période allant de la reprise d'ABN Amro au 3 octobre 2008.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés