analyse

Bierset rétrogradé hub secondaire par FedEx

©BELGA

Plus de 600 emplois sont menacés chez FedEx/TNT à Liège, qui va devenir un hub secondaire de la compagnie au profit de Roissy-Charles De Gaulle. En grève pour 48 h, les salariés étaient reçus ce mercredi matin à l'Elysette.

L'année commence mal pour l'emploi. FedEx veut supprimer 671 emplois dans son hub aérien de Liège. Le transporteur américain y emploie plus de 1.800 travailleurs. D'après nos informations, les premiers licenciements sont prévus pour le printemps 2022 et la flotte FedEx à Liège passera de 40 à 15 avions.

"C’est le dernier chapitre de ce qui a commencé au lendemain de l’acquisition il y a 5 ans. Il s'agit d'un processus d’intégration compliqué pour notre réseau aérien."
Jean Muls
Vice-président de FedEx Europe

Le plan entraînera une modification des horaires et du nombre d'heures de travail pour 861 autres membres du personnel. "C’est le dernier chapitre de ce qui a commencé au lendemain de l’acquisition il y a 5 ans. Il s'agit d'un processus d’intégration compliqué pour notre réseau aérien", nous assure Jean Muls, vice-président de FedEx en Europe.

Tant du côté politique que syndical, l'annonce est perçue comme une claque pour les travailleurs liégeois. C'est un "total mépris pour les travailleurs", s'insurge la FGTB. "C'est un choc d'une violence extrême", ajoute Anne-Marie Dierckx de la CNE. "Personne à Liège n’a démérité. Depuis les investissements de 2015/2016, la performance de Liège fait des envieux", insiste Muls. Mais TNT et FedEx avaient des doublons et il fallait donc faire des arbitrages. "Ces deux entreprises n’ont pas été conçues pour fusionner", ajoute le patron. Pour rappel TNT a été acquise pour 4,4 milliards d'euros par FedEx en 2016.

Hub secondaire

La proposition prévoit que Liège fonctionnerait comme hub secondaire d'un réseau aérien désormais unique en Europe centrale, Roissy-Charles De Gaulle constituant le principal. "Le réseau de double hub de FedEx Express a fait ses preuves depuis des décennies aux États-Unis, Memphis étant le hub universel et Indianapolis le hub secondaire", dit FedEx.

"Nous avons passé en revue tous les scénarios, les capacités de pistes, le nombre de mouvements endéans certaines plages horaires, le nombre de parkings disponibles, les capacités de tri sur Paris et Liège, etc.", insiste Muls. Il assure que la situation conjoncturelle liée au Covid n'a pas eu d'influence.

La direction de Bierset, qui dit ne pas avoir été prévenue de cette décision, "rencontrera dans les prochains jours le management de FedEx afin de mieux comprendre les motivations de cette restructuration, d’en examiner les conséquences et ses implications opérationnelles".

En 2018, une polémique sur les terrains alloués à Alibaba laissait entendre que FedEx pourrait quitter l'aéroport liégeois en représailles. Muls répond qu'il n'en est rien car "Alibaba sert un autre segment d'activité". Il nous revient que ce n'est certainement pas la place qui manque à Bierset pour augmenter les capacités de FedEx.

"Compte tenu du trend positif de l’activité et grâce à nos autres clients, les perspectives de développement restent importantes", insiste-t-on à l'aéroport. 

Une première analyse d'impact sur le développement de l'aéroport sera présentée au gouvernement wallon ce mercredi.

Le gouvernement wallon demande à rencontrer "sans délai" la direction de FedEx, celle de Liege Airport ainsi que les syndicats. Une première analyse d’impact sur le projet de développement et l’emploi sera présentée au gouvernement wallon ce mercredi.

À l'aéroport de Zaventem, 47 emplois, principalement administratifs, sont menacés.

Muls avoue que le chiffre sur la table pourrait être revu à la baisse dans le cadre de la procédure Renault. Il n'exclut pas que le hub FedEx de Liège puisse connaître une croissance dans un second temps. "Nos hubs grandissent en fonction de nos clients."

Le timing surprend alors qu'un boom de l'e-commerce et des paquets est observé. Une partie de cette croissance devrait rester d'actualité après la pandémie. "L’activité du hub aérien FedEx de Liège est plutôt B2B. On y transporte des marchandises chères en avion, comme des pièces d’informatique, ou des produits pharmaceutiques. Vous n'y trouverez pas un tee-shirt", répond Muls.

Entre 5.500 et 6.300
emplois
Au total, le groupe américain de logistique FedEx prévoit de supprimer entre 5.500 et 6.300 emplois en Europe.

Au total, le groupe de logistique Fedex prévoit de supprimer entre 5.500 et 6.300 emplois en Europe. Si l'annonce est dure, Fedex conservera au moins entre 1.100 et 1.200 emplois à Bierset.

Les syndicats à l'Elysette

Les travailleurs du transporteur américain Fedex à l'aéroport de Liège ont décidé mardi soir d'une grève de 48 heures. "Si tout se passe bien, le travail reprendra vendredi matin", a confirmé Fuat Agirbas pour la CNE.
En conséquence, 11 avions qui ont atterri durant la nuit dernière à Liège n'ont pas été déchargés.
Les syndicats rencontrent par ailleurs ce mercredi matin le ministre-président wallon Elio Di Rupo et les principaux ministres wallons concernés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés