GBL répond à l'appel des "call centers": tapez 1 pour plus d'infos

©Bloomberg

GBL va investir au moins 1,2 milliard d'euros pour prendre une participation majoritaire dans le groupe français Webhelp, un des leaders dans les centres d'appel.

On ne peut pas dire que l’annonce par GBL de négociations exclusives menées pour acquérir une participation majoritaire dans le groupe français Webhelp ait suscité des bonds de joie en Bourse, l’action cédant même 0,6% en fin de matinée.

Il faut reconnaître que la séance du jour est plombée par l’avertissement sur résultats lancé par BASF et par les incertitudes liées à la politique des taux de la Fed.

De plus, si l’on sait que l’opération devrait dépasser 1,2 milliard d’euros, on ne dispose, à ce stade, d’aucune information sur les multiples qui ont été utilisés pour déterminer la valeur d’entreprise (2,4 milliards d'euros au total) ni sur les moyens auxquels aura recours le holding pour financer ce rachat.

Se renforcer dans le non-coté

Tout au plus sait-on, au niveau du compte de résultats, que ce spécialiste des centres d’appel entend dégager un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros à l'issue de l’exercice en cours. Au cours des quatre dernières années, ce dernier a augmenté de 250%. Pour les cinq ans à venir, il espère même atteindre un chiffre d'affaires compris entre 3 et 4 milliards d'euros.

Une chose est sûre, cette annonce confirme la volonté affichée par GBL de renforcer sa présence dans les actifs non-cotés. Tout comme ce fut le cas à l'occasion de l’investissement de 250 millions d’euros l’an dernier dans Upfield et de l’offre récente sur le groupe espagnol coté en Bourse Parques Reunidos.

Si, en matière d'investissements cotés, GBL n’a eu qu’à se féliciter de sa participation dans Adidas, qu’il aurait allégée dernièrement, les lignes en Umicore et Ontex, certes moins imposantes, affichent un bilan nettement moins emballant.

Les conseils des analystes ne bougent pas

"Nous n’avons aucune idée des multiples utilisés dans cette opération, mais GBL organise une conférence téléphonique cet après-midi", précise Kepler Cheuvreux ("conserver"; objectif de cours de 89 euros). "Actuellement, les participations cotées entraînent l'application d'une décote de 25% sur la valeur d'actif nette de près de 19 milliards d'euros. Cette annonce semble être un pas dans la bonne direction."

Chez KBC Securities ("accumuler"; 90 euros), on relève que cette acquisition représentera la participation non-cotée la plus importante. "Il est aussi intéressant de souligner que GBL va prendre une participation majoritaire aux côtés des co-fondateurs sans aucun autre actionnaire."

Enfin, Hans D’Haese d’ING ("acheter"; 95 euros), qui connaît bien GBL pour y avoir travaillé quelques années (jusqu’il y a peu), estime que cette transaction cadre très bien avec la volonté de GBL d’investir dans les méga-tendances, comme les services aux entreprises et l’outsourcing.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect