Jean-Paul Van Avermaet (G4S) nouveau CEO de bpost

Le nouveau patron de bpost, Jean-Paul Van Avermaet, lors de sa présentation à la presse au centre de tri de l'opérateur postal. ©BELGA

Koen Van Gerven sera remplacé par le directeur général de la filiale du groupe de sécurité. Un manager réputé pour son sens de l’humain. Il aurait devancé Jos Donvil et Bernard Gustin.

Jean-Paul Van Avermaet sera le successeur de Koen Van Gerven à la tête de bpost . L’homme a été adoubé ce mercredi par le conseil d’administration de la société semi-publique cotée, après que le comité de rémunération eut fait son choix parmi les candidats retenus par le cabinet de chasseur de têtes Egon Zehnder.

C’est une petite surprise, dans la mesure où beaucoup tablaient, ces derniers jours, sur la nomination d’un candidat interne, comme Henri de Romrée, le directeur des activités Mail & Retail, ou d’un administrateur, en l’occurrence Jos Donvil, par ailleurs CEO du câblo-opérateur télécoms Voo.

Koen Van Gerven avait, pour rappel, annoncé fin août qu’il ne solliciterait pas un deuxième mandat, entre autres parce qu’il a 60 ans et qu’il atteindrait l’âge de la retraite avant son terme alors que le groupe est en train de se forger, en plusieurs années, un nouvel avenir.

Une perle rare 

Jean-Paul Van Avermaet, néerlandophone, 52 ans, vient du secteur de la sécurité et du gardiennage: il dirige depuis 2016 les activités du groupe britannique G4S en Belgique, au Grand-duché, en France et au Maroc. Un ensemble qui emploie 20.000 collaborateurs, soit un peu moins que bpost (24.000).

©Kristof Vadino

Autre point de comparaison entre son entreprise actuelle et sa destination future: les deux activités de service reposent en grande partie sur la main-d’œuvre. Une grande différence saute aussi aux yeux: le courrier, qui était le métier principal de bpost, connaît une courbe nettement descendante alors que le gardiennage est en forte croissance. Ce sera probablement le principal défi du nouveau CEO: déployer la stratégie de reconversion qu’a initiée Koen Van Gerven chez bpost en misant sur la logistique d’e-commerce.

Jean-Paul Van Avermaet a annoncé ce mercredi son départ à son employeur britannique; il ne sait donc pas encore quand il prendra les rênes de bpost. Ce sera au plus tard le 26 février prochain, quand Koen Van Gerven viendra au bout de son mandat.

Une short list avec 4 noms

La sélection du nouveau dirigeant aura pris deux mois et demi. Un temps relativement court pour une mission de ce genre. "Nous avions promis aux syndicats de rechercher avant tout un ‘people manager’, car bpost est le premier employeur de Belgique", a insisté François Cornelis, le président du conseil, qui préside aussi son comité de rémunération et nomination.

"Je suis impatient de rejoindre la famille bpost et de guider cette entreprise en collaboration avec le Conseil d’administration et le Comité exécutif du groupe vers un avenir prospère."
Jean-Paul Van Avermaet
Futur CEO du groupe bpost

"Deuxième critère, a-t-il poursuivi, il nous fallait un manager expérimenté. Jean-Paul Van Avermaet a dirigé durant deux ans une société cotée en Bourse (Carestel, NDLR), il a du charisme, le sens du leadership et les compétences pour gérer des systèmes complexes. Tertio, nous voulions une personne capable de gérer la transformation de l’entreprise vers l’e-commerce."

"Je suis très heureux d’avoir été nommé par le conseil de bpost", a déclaré ce mercredi soir Jean-Paul Van Avermaet lors d’une conférence de presse improvisée. "C’est une magnifique entreprise, avec des bases solides, qui a certes beaucoup de défis devant elle mais aussi des collaborateurs fiers d’y travailler."

À ceux qui tiqueraient sur son manque d’expérience dans le secteur postal, François Cornelis répond: "Il ne faut pas avoir porté des colis pour pouvoir devenir patron de bpost. La première fonction de son CEO est d’unir tout le monde autour du même projet." Quant au principal intéressé, il répond qu’il est déjà passé du secteur du service alimentaire (Carestel, puis Autogrill Belgium, de 2005 à 2010) à celui de la sécurité. "Pour moi, le plus important, c’est le client, ajoute-t-il. Bpost fournit un service au client, comme G4S, avec beaucoup de collaborateurs, comme G4S."

Pierre Winand remplacé

En marge de cette annonce, on a aussi appris que Pierre Winand, qui a récemment annoncé sa démission, serait remplacé par Henri de Romrée à la tête des activités américaines de bpost, qui comprend la filiale de logistique d’e-commerce Radial. Un poste clé. Du coup, Henri de Romrée laissera son poste de directeur du Mail & Retail à Luc Cloet, tandis que Kathleen Van Beveren reprendra la direction des colis et de la logistique pour l’Europe et l’Asie.

CV Express 

• Jean-Paul Van Avermaet est depuis 2016 le CEO de G4S Belgium, la filiale belge du groupe de sécurité et gardiennage britannique. Il gère aussi les activités du groupe en France, au Luxembourg et au Maroc, ce qui porte le nombre total de collaborateurs sous sa responsabilité à 20.000, un chiffre comparable avec les effectifs de bpost (24.000). 

• Formé à la Vlerick Business School et à la KULeuven, l'homme est par ailleurs président du Voka, la fédération du patronat flamand, pour le Brabant flamand.

• Avant son arrivée chez G4S, il était CEO de Carestel, qui était alors cotée en Bourse et qui a été rachetée ensuite par Autogrill, dont il est devenu le patron pour le Benelux. Cette expérience a duré de mars 2005 et mai 2010. Au

• Agé de 52, le nouveau patron de bpost est un habitué des conseils d'administration. Il est notamment administrateur chez De Lijn, la société des transports publics flamands. 

→ Lire l'interview de Jean-Paul Van Avermaet que nous avions rencontré au début de l'année pour faire le point sur le secteur du gardiennage.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect