Les folles ambitions de la start-up Datacamp

©Wim Kempenaers (WKB)

Cinq ans après sa création, Datacamp compte déjà 3,3 millions d’utilisateurs, dont 100.000 payants. Et ce n’est qu’un début: la start-up vient de lever 25 millions d’euros pour assouvir les ambitions de ses fondateurs.

Dès le lancement en 2014 de leur plateforme d’apprentissage en ligne sur les data, les fondateurs de Datacamp ne cachent pas leurs ambitions. Si le concept de base ressemble fort aux Mooc’s (Massive open online course) où l’on a seulement besoin d’un ordinateur et d’une connexion internet pour prendre des leçons gratuites en ligne dans les plus universités prestigieuses, la start-up veut aller plus loin. "Depuis la numérisation, toutes les entreprises disposent de nombreuses données numériques, principalement des données clients. L’analyse de ces données peut donner un sérieux coup de pouce au service fourni aux clients. Mais il y a une énorme pénurie de personnes capables de travailler avec ces données. C’est un besoin que nous allons combler avec nos formations en ligne", confiait déjà son CEO, Jonathan Cornelissen.

Datacamp
  • Fondée en 2014 à Louvain par Jonathan Cornelissen, Martijn Theuwissen et Dieter De Mesmaeker.
  • Nombre d’employés: 100 d’ici la fin de l’année.
  • Sites: Louvain, Londres et New York.
  • Nombre d’utilisateurs: 3,3 millions dont 100.000 payants.
  • Dernière levée de fonds: 25 millions d’euros.

Concrètement, les utilisateurs peuvent, par exemple, apprendre à programmer avec les langages de programmation R et Python. Cinq ans après sa création, Datacamp compte déjà 3,3 millions d’utilisateurs, dont 100.000 payants. Au total, ils peuvent suivre près de 200 leçons. Et ce n’est que le début. La start-up vient de lever 25 millions de dollars auprès du fonds de capital-risque américain Spectrum Equity. Ce fonds a, entre autres, l’administrateur d’URL Bit.ly dans son portefeuille.

Focus sur les ventes

Avec ce nouveau capital, Datacamp compte considérablement élargir ses équipes de vente. Ces dernières devront convaincre les entreprises de devenir des clients. "Jusqu’à l’année dernière, nous n’avions qu’une seule personne affectée au service des ventes. Aujourd’hui, il y en a dix et demain, il nous en faut quarante", estime Jonathan Cornelissen.

Environ 20% du chiffre d’affaires de Datacamp provient désormais de sa clientèle commerciale. Ses fondateurs visent désormais les 50%. "Il y a une grande différence entre les clients business et les particuliers. Les clients individuels partent s’ils en ont assez. Un client professionnel peut croître s’il existe plus d’intérêt en interne pour en savoir plus sur les données", poursuit son CEO.

Pour aborder ses futurs clients business, Datacamp compte sur ses utilisateurs individuels. "Nous suivons la stratégie de marché de Slack, l’application de chat professionnel. Ils ont également d’abord convaincu des employés individuels. Ils ont ensuite contacté les employés qui étaient responsables au sein de la société pour rendre la société cliente."

Cette stratégie porte déjà ses fruits: Datacamp a des utilisateurs dans 75% des entreprises du Fortune 1.000, la liste des 1.000 plus grandes entreprises américaines classées par chiffre d’affaires.

Alphabétisation des données

Simultanément, Datacamp développe un outil qui permet à chaque étudiant d’évaluer à quel point il est "familiarisé avec les données". Cela devrait aider les étudiants à établir une trajectoire d’apprentissage sur la plateforme. Jonathan Cornelissen le compare aux algorithmes de Netflix, qui recommandent au téléspectateur quelles séries leur conviendraient le mieux. Cela devrait également aider les clients business à aller de l’avant. "De nombreuses entreprises n’ont aucune idée de l’ampleur de leurs besoins en matière d’initiation aux données", conclut-il. 

Etats-Unis
Le siège social de Datacamp se trouve désormais aux États-Unis, mais les sites belge et américain se développent à peu près aussi rapidement en termes d’employés. Datacamp a ouvert une succursale à Londres cette année parce qu’elle n’avait pas trouvé assez de main-d’œuvre qualifiée dans notre pays.

70.000
Moins d’un an à peine après son lancement, Datacamp comptabilisait 70.000 utilisateurs. "Cela représente plus d’utilisateurs que les étudiants de la KULeuven", déclare à l’époque son CEO, Jonathan Cornelissen.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect