Les livreurs Deliveroo descendent de selle

©Photo News

Une partie des coursiers du plus célèbre des livreurs à vélo a décidé de faire grève ce samedi soir dans 5 villes belges et à Amsterdam. Elle s'oppose à la décision du groupe de faire passer tous ses travailleurs sous statut d'indépendants à partir du 1er février.

Deliveroo avait mis la pression sur ses coursiers cette semaine. Attention aux frondeurs. Selon l'entreprise, plus de 1.000 personnes ont postulé pour collaborer avec elle, et monter en scelle en Belgique comme indépendants ou étudiants indépendants. 

"Plus de 50% des commandes de Deliveroo en Belgique sont maintenant livrées par des coursiers indépendants, qui bénéficient de l'avantage de pouvoir travailler quand et où ils le désirent", détaille le management de Deliveroo.

"Deliveroo offre l'activité flexible et bien rémunérée que nos coursiers partenaires demandent. En effet l'immense majorité d'entre eux nous indique que la flexibilité est ce qui compte le plus à leurs yeux. Le fait que de nombreuses personnes rejoignent notre plateforme actuellement est le constat de la popularité de cette activité, qui offre aux coursiers la liberté d'exercer où et quand ils le désirent. Par conséquent, nous continuerons de croître", complétait vendredi au micro de l'agence Belga Mathieu de Lophem, son General Manager de Deliveroo Benelux pour montrer qui à la main.

"Le fait que de nombreuses personnes rejoignent notre plateforme actuellement est le constat de la popularité de cette activité."
Mathieu de Lophem
General Manager de Deliveroo Benelux

 

Bruxelles, Liège, Malines, Anvers et Gand

Mais le coup de pression n'a pas découragé ceux qui s'opposent au passage de tous les travailleurs sous statut d'indépendant à partir du 1er février

À l'appel notamment de la CNE et face au refus de la direction de reporter cette décision, le collectif des coursiers de Deliveroo  (environ 200 livreurs) - a décidé de partir en grève dans 5 villes belges (Bruxelles, Liège, Malines, Anvers et Gand) ainsi qu'à Amsterdam ce samedi soir.

Le mouvement a débuté à Bruxelles, avec un rendez-vous fixé à 18h00 au croisement de l'avenue Louise et de la rue du Bailli. "Plus d'une centaine de personnes se sont rassemblées au croisement Louise-Bailli, a fait savoir Martin Willems, secrétaire permanent CNE". À Liège, 35 livreurs se sont retrouvés place de la Cathédrale. 

"Les coursiers veulent garder le choix de rester sous statut salarié s'ils le désirent. Le statut d'indépendant ne peut pas s'imposer, c'est une contradiction. Deliveroo n'a pas accédé à cette demande et n'accepte de nouvelles rencontres que sous la condition que tous passent sous statut indépendant. A quoi sert de discuter si on crée un fait accompli avant? ", s'interroge le syndicat chrétien.

"Les coursiers veulent garder le choix de rester sous statut salarié s'ils le désirent. Le statut d'indépendant ne peut pas s'imposer, c'est une contradiction."
La CNE (syndicat chrétien)

"C'est l'heure de fédérer la lutte. La multinationale n'imposera pas sa précarité sous prétexte d'internet et de coolitude", conclut la CNE.

Les clients sont invités à ne pas commander "par solidarité".

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content