Un dernier avertissement avant la mise sous tutelle de Nethys

©BELGAIMAGE

Pierre-Yves Dermagne, le nouveau ministre en charge des Pouvoirs locaux, veut toutes les précisions sur les opérations de cession des filiales de Nethys. Au parlement wallon, la commission des Pouvoirs locaux se réunira jeudi, avec à son ordre du jour le dossier Nethys.

Lundi, au parlement wallon, il a été beaucoup question du dossier Nethys. Alors que les débats auraient dû se focaliser sur la déclaration de politique régionale du nouveau gouvernement PS-MR-Ecolo, le dossier liégeois s’est invité dans la discussion.

Le député Ecolo Stéphane Hazée a d’ailleurs eu des mots très durs en parlant de Nethys comme d’un "cancer de la démocratie wallonne".

Le dernier avertissement

Les dernières révélations concernant la vente par l’intercommunale liégeoise de VOO et Win ont d’ailleurs obligé le nouveau gouvernement d’agir rapidement.

Lire aussi | Une autre filiale de Nethys serait vendue depuis mai

Pierre-Yves Dermagne (photo), le nouveau ministre socialiste en charge des Pouvoirs locaux, va ainsi écrire aux conseils d’administration d’Enodia et Nethys afin d’obtenir toutes les informations utiles relatives aux opérations de cession et aux conditions dans lesquelles elles ont été menées. "J’ai demandé à mon administration d’envoyer une lettre d’avertissement par rapport à ces deux opérations. On demande la production de toute une série de documents. Le gouvernement wallon se dit particulièrement interpellé par les opérations de cessions et l’éventualité que l’administrateur-délégué de Nethys Stéphane Moreau ait pu participer au montage financier. On va interroger les différentes structures quant au déroulement des opérations de cession des actifs concurrentiels opérées jusqu’à aujourd’hui", précise le ministre Dermagne.

Dans l’attente de clarifications, le ministre Dermagne n’entend pas encore faire table rase au niveau des deux opérations. "On n’est pas encore à s’opposer à la vente de VOO et Win. J’ai demandé la production de toute une série de documents et on les analysera."

Le dernier avertissement

Les dernières révélations concernant la vente par l’intercommunale liégeoise de VOO et Win ont d’ailleurs obligé le nouveau gouvernement d’agir rapidement.

Pierre-Yves Dermagne (photo), le nouveau ministre socialiste en charge des Pouvoirs locaux, va ainsi écrire aux conseils d’administration d’Enodia et Nethys afin d’obtenir toutes les informations utiles relatives aux opérations de cession et aux conditions dans lesquelles elles ont été menées. "J’ai demandé à mon administration d’envoyer une lettre d’avertissement par rapport à ces deux opérations. On demande la production de toute une série de documents. Le gouvernement wallon se dit particulièrement interpellé par les opérations de cessions et l’éventualité que l’administrateur-délégué de Nethys Stéphane Moreau ait pu participer au montage financier. On va interroger les différentes structures quant au déroulement des opérations de cession des actifs concurrentiels opérées jusqu’à aujourd’hui", précise le ministre Dermagne.

Dans l’attente de clarifications, le ministre Dermagne n’entend pas encore faire table rase au niveau des deux opérations. "On n’est pas encore à s’opposer à la vente de VOO et Win. J’ai demandé la production de toute une série de documents et on les analysera."

Dans l’attente de clarifications, le ministre Dermagne n’entend pas encore faire table rase au niveau des deux opérations. "On n’est pas encore à s’opposer à la vente de VOO et Win. J’ai demandé la production de toute une série de documents et on les analysera."

L’arme atomique

Cette démarche n’est donc pas anodine, car elle enclenche la procédure d’envoi d’un commissaire spécial chez Nethys et Enodia. "Je vais faire application de l’article L3113-2 du Code de la démocratie locale en envoyant un courrier d’avertissement motivé avec une série de questions précises concernant VOO et Win. C’est le préalable nécessaire à l’envoi d’un commissaire spécial", indique le ministre Dermagne.

L’envoi d’un commissaire spécial, c’est l’arme atomique car elle permet à l’exécutif wallon de prendre le contrôle total de Nethys.

Le gouvernement n’exclut donc pas d’utiliser toutes les armes possibles pour reprendre le contrôle de l’intercommunale dans l’intérêt des actionnaires si c’est nécessaire. L’envoi d’un commissaire spécial, c’est l’arme atomique, car elle permet à l’exécutif wallon de prendre le contrôle total de Nethys.

Réunion du parlement jeudi

Interpellés par ces nouvelles révélations, les députés ont convenu de réunir en urgence les membres de la commission parlementaire en charge des Pouvoirs locaux. Programmée pour jeudi, elle permettra peut-être de faire la lumière sur ce nouvel épisode dans une saga qui tient en haleine la Wallonie depuis bientôt trois ans.

D’ici là, certaines voix se font déjà entendre pour que le gouvernement wallon agisse plus vite.

Chez Enodia par exemple, les deux administrateurs Ecolo demandent au gouvernement d’entamer dès aujourd’hui les procédures pour envoyer un commissaire. "Ce lundi, force est de constater que les administrateurs et administratrices d'Enodia sont dans l'incapacité de maîtriser les opérations menées par le conseil d’administration de Nethys et de vérifier comment les intérêts des actionnaires publics, communes et province seront respectés", estiment Muriel Gerkens et Julien Vandeburie.

Le député de l’opposition cdH François Desquesnes réclame lui la mise en place d’une nouvelle commission d’enquête. Sa motion déposée au parlement lundi sera examinée dans les prochains jours. Il ne devrait probablement pas être soutenu par la majorité. Pour Stéphane Hazée d’Ecolo, il s’agit d’une surenchère médiatique. "L’urgence est de mettre en oeuvre les recommandations du rapport de la commission d’enquête."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect