WC Loc fait ses commissions chez Cathy Cabine et Locasix

©BELGAIMAGE

Le groupe français WC Loc a annoncé le rachat des célèbres loueurs de WC mobile. Le groupe souhaite continuer à croître en Wallonie avant, pourquoi pas, un développement au nord du pays.

Elles ont forcément au moins une fois soulagé les festivaliers et les ouvriers lors d’une envie pressante. Depuis 1992, l’entreprise Cathy Cabine est devenue l’une des reines du trône mobile avec ses célèbres cabines WC à louer. Installée à Amay en province de Liège, la a annoncé lundi son rachat par le groupe français WC Loc. Leader du secteur dans son pays d’origine, l’entreprise française n’a d’ailleurs pas limité ses emplettes à l’entreprise amaytoise. 

En parallèle de ce rachat, WC Loc a également annoncé l’acquisition de l’activité "WC autonome" de Locasix, un spécialiste de la location d’équipements mobiles. Avec ce double achat, l’entreprise fait une entrée marquée sur le marché belge. "La marque Cathy Cabine est tellement connue que son nom est devenu un synonyme pour parler des toilettes mobiles", lance Michaël Sluse, le nouveau directeur général de WC Loc Belgique qui n’a pas souhaité dévoiler le montant de l’acquisition. 

"La marque Cathy Cabine est tellement connue que son nom est devenu un synonyme pour parler des toilettes mobiles "
Michaël Sluse,
Le nouveau directeur général de WC Loc Belgiqu

"Nous n’avons pas d’informations exactes sur la part du marché que nous allons détenir. Mais avec cette double acquisition, nous devenons directement un acteur important. Nous avons trois sites (Amay, Thimister et Stambruges) qui couvrent tout le sillon Sambre-et-Meuse. Nous sommes donc bien réparti sur la Wallonie. Si besoin, il y a des possibilités d’agrandissement sur le site de Cathy Cabine. Il n’y a donc aucune volonté de déménager ou modifier la situation actuelle."

Le groupe français continuera d’ailleurs à miser sur la notoriété de Cathy Cabine en conservant le célèbre nom de l’entreprise. "Pour l’autre acquisition, comme il s’agit du rachat de seulement une partie de l’activité de Locasix, il fallait un nouveau nom. L’activité deviendra WCIX mais gardera un visuel semblable", poursuit le responsable.

Dans cette optique de continuité, le groupe assure que les emplois seront conservés. "L’idée est vraiment de garder l’ancrage belge. Pour Cathy Cabine, le rachat s’explique parce que sa propriétaire part à la retraite. Le hasard a ensuite fait que Locasix souhaitait également vendre son activité WC autonome au même moment. Elle ne correspond pas tout à fait au core business de l’entreprise qui a préféré se recentrer sur ses autres activités de location pour chantier", indique Michaël Sluse.

Petit coin et grand potentiel

Avec l’arrivée de quelques employés de WC Loc, la nouvelle filiale comptera une vingtaine de collaborateurs. "L’ambition est évidemment de continuer à grandir. Il y a encore des marges de développement en Wallonie, notamment au sud de la région. Mais le potentiel reste important partout. Il y a constamment des chantiers en Belgique et l’événementiel, notamment avec tous les festivals, est très développé dans le pays. A plus long terme, on peut aussi envisager un déploiement en Flandre",glisse encore le patron. 

Cumulée, l’activité des deux sociétés reprises atteignait l’année dernière un chiffre d’affaires d’environ 2,5 millions d’euros. Avec plus de 3.000 cabines en tout, les deux entreprises sont habituées des événements importants en Belgique comme le festival les Ardentes ou la foire de Libramont.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect