Ageas veut clore un nouveau chapitre Fortis

L'offre d'Ageas sur les obligations convertibles émises en 2002 par l'ex-Fortis court de ce 19 novembre au 2 décembre. ©BELGA

Le groupe d'assurance Ageas lance un programme de rachat des Fresh, ces obligations convertibles émises à l'époque de Fortis en vue de renforcer le capital de ce groupe bancaire.

Ageas veut mettre un terme au chapitre Fresh, du nom de ces obligations convertibles émises en 2002 par l'ex-Fortis. Le groupe annonce ainsi le lancement d'une offre de rachat de tous les titres encore en circulation. Si tous les investisseurs répondent à l'opération, celle-ci coûtera un peu moins de 750 millions d'euros à Ageas.

Quelles sont les modalités de l'offre?

L'offre court de ce 19 novembre au 2 décembre.

• Pour les détenteurs participant à l'offre après la période de sollicitation, Ageas propose 56 % du montant nominal des Fresh apportés.

• Pour les détenteurs participant à l'offre pendant la période de sollicitation, Ageas propose 3 % du montant nominal, en plus de la contrepartie de l’offre d’achat. Celle-ci représente une prime de 5,417 points de pourcentage (pp) par rapport au cours de clôture de lundi et une prime de 9,53 pp par rapport au cours moyen des 100 derniers jours de bourse.

À l'issue de l'opération, les titres Fresh ainsi rachetés seront échangés en actions Ageas. Ils resteront inscrits au bilan du groupe, mais ne donneront droit ni à dividende ni à droit de vote.

Notons encore que les titres qui ne seront pas apportés via cette opération resteront en circulation. La Banque Nationale de Belgique confirme qu’ils seront toujours qualifiés comme du capital tier 1 restreint avec droits acquis.

Quel impact pour Ageas?

Afin d’atténuer l’impact sur la solvabilité du groupe ageas résultant de la transaction, ageas SA/NV a l’intention d’émettre un nouvel instrument subordonné tier 1 restreint.

"L’offre d’achat sera financée par la trésorerie disponible. Afin d’atténuer l’impact sur la solvabilité du groupe Ageas résultant de la transaction, Ageas SA/NV a l’intention d’émettre un nouvel instrument subordonné tier 1 restreint et a mandaté certaines banques pour agir en qualité de teneurs de livres associés", lit-on dans un communiqué.

Ageas indique toutefois que l'impact final sur la solvabilité du groupe ne sera déterminé qu'à la clôture de l'opération. Néanmoins, l'éventuelle plus-value dégagée ne sera pas disponible pour la distribution des dividendes. 

"Par cette offre d’achat des titres Fresh, Ageas offre aux investisseurs une occasion de sortir d’un véhicule de financement hérité du passé. En conjonction avec un projet de nouvelle émission de titres de créance, Ageas modernise sa structure de capital, en réduisant pro-activement sa dépendance à l’égard d’instruments de capital bénéficiant de droits acquis et en poursuivant son objectif de centraliser financement et émission de capital au niveau de la société mère Ageas", explique Bart De Smet, le CEO.

Que sont les Fresh?

Pour rappel, les Fresh (Floating Rate Equity-linked Subordinated Hybrid Securities) avaient été émis en 2002 par Fortfinlux (désormais Ageasfinlux), une société émettrice luxembourgeoise. Objectif: renforcer le capital de l’ancien groupe Fortis.

Ces obligations convertibles n'avaient pas de date d'échéance, mais avaient une valeur nominale de 250.000 euros chacune. Fortfinlux avait à l'époque émis pour un montant nominal total d'1,25 milliard d'euros.  

Ils ne pouvaient être échangés que contre des actions Ageas à un cours de 315 euros, alors que la cotation est actuellement aux alentours de 53 euros.

Au fil du temps, certains investisseurs avaient déjà tenté d'obtenir un remboursement de ces instruments financiers. Ce fut le cas en 2011 de TreeTop Asset Management, un gestionnaire de fonds, qui avait demandé - sans succès - au tribunal d'invalider et d'être remboursé de ce titre à sa valeur nominale. TreeTop détenait 458 Fresh d'une valeur nominale de 114,5 millions d'euros.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n