Après l'atterrissage forcé, Claim it reprend son envol

©Photo News

Le fondateur de Claim it, Ralph Pais, a racheté le fonds de commerce au curateur. Il a relancé l’activité. Les passagers s’estimant lésés peuvent à nouveau introduire leurs dossiers.

Nouveau départ pour Claim it, cette société qui aide les passagers des compagnies aériennes confrontés à des retards ou à des annulations de vols. L’homme d’affaire Ralph Pais, qui avait créé la compagnie en 2012 et qui en était le CEO, a racheté le fonds de commerce de Claim it au curateur. Depuis lundi, les activités ont repris et les clients peuvent à nouveau introduire leur demande d’indemnisation via le site internet de Claim it. Contacté lundi, Ralph Pais nous a confirmé être le repreneur du fonds de commerce. "Nous continuerons à représenter les intérêts des passagers qui ont été confrontés à des retards importants ou à l’annulation de leur vol auprès des compagnies aériennes", nous a-t-il déclaré. "Le soutien moral et les messages encourageants que nous avons reçu des consommateurs individuels et des organisations de consommateurs au cours des derniers jours nous font chaud au cœur. Ce soutien m’a amené à décider de continuer avec Claim it sous forme d’une organisation allégée et à poursuivre la lutte contre les compagnies aériennes", nous a encore précisé Ralph Pais.

"Nous allons poursuivre la lutte contre les compagnies aériennes."
Ralph Pais
fondateur et repreneur de Claim it

Au moment de la déclaration en faillite, Ralph Pais avait essentiellement pointé le comportement des tribunaux pour expliquer la déroute. Il reprochait à ceux-ci de valider trop facilement la thèse des circonstances exceptionnelles permettant aux compagnies aériennes de ne pas dédommager les passagers s’estimant lésés. Afin de redémarrer en évitant l’écueil d’une nouvelle banqueroute, Ralph Pais s’est efforcé de réduire les coûts par rapport passé.

Cela passera d’abord par une organisation allégée en terme de personnel. Dorénavant, la structure tournera avec deux personnes et un mi-temps contre six personnes auparavant. "Nous allons continuer à traiter les plaintes valables, mais nous allons effectuer une sélection plus stricte à l’entrée. Avant, nous avions tendance à accepter beaucoup avant de nous rendre compte que les circonstances exceptionnelles pouvaient être évoquées", nous a expliqué Ralph Pais, avant de préciser que son intention était également de réduire les frais de procédure en justice.

Auparavant, Claim it ne fonctionnait que par le biais de citations en justice, une façon de faire assez coûteuse. Dorénavant, Claim it compte utiliser la procédure européenne de petit litige, qui est beaucoup plus rapide et moins onéreuse. "Tout se fait par écrit et les compagnies ont entre deux et quatre semaines pour répondre. Si elles ne le font pas, on considère qu’il y a défaut."

Ralph Pais a repris toutes les plaintes en cours en dehors de la Belgique ainsi qu’une partie des plaintes en Belgique, en l’occurrence celles pour lesquelles il y a un accord avec le curateur. "Nous continuerons à rappeler aux consommateurs leurs droits et à poursuivre les procédures."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect