Bpost: 510 emplois sont menacés de suppression ou de transfert

©BELGA

La chasse aux coûts reprend dans la société cotée: les call centers, les services de cleaning et de restauration collective sont dans l’œil du cyclone.

Une mauvaise nouvelle attendait les représentants du personnel à la réunion de la commission paritaire chez bpost ce jeudi. Alors que les syndicats s’attendaient à discuter du seul projet de la direction de supprimer la collecte du courrier du samedi, ils ont découvert d’autres plans de réorganisation qui toucheront également le personnel. Ils ont trait à quatre départements: les call centers de l’entreprise semi-publique, son service de nettoyage, son service de restauration collective, ainsi que le "Job Mobility Center", alias sa plateforme destinée à aider certains postiers dans leur recherche d’un nouvel emploi au sein de l’entreprise.

Afin de réduire ses coûts dans un marché où l’activité courrier ne cesse de diminuer, bpost veut réorganiser ses centres d’appels en y introduisant plus de technologie, plus d’automatisations, et en conséquence moins de personnel humain. "Ce processus progressif induira d’ici fin 2020 une diminution de charge de travail équivalent à 90 à 130 emplois à temps plein", explique bpost dans un communiqué au personnel. Sur un total de 375 emplois dans ce service.

"Nous sommes en train de rédiger un tract pour informer le personnel de bpost de tout cela. Nous y confirmons l’action de grève au sein du personnel de collecte pour ce vendredi, mais avec cette nouvelle menacé annoncée aujourd’hui, le mouvement pourrait devenir plus large."
Stéphane Daussaint
CSC-Transcom Postes

La société cotée souhaite par ailleurs externaliser entièrement ses activités de nettoyage, qu’elle avait déjà commencé à "partager" avec une société privée externe, et celles de catering. Selon bpost, les deux services emploient actuellement 353 personnes, 310 pour le nettoyage et 43 pour le catering. L’objectif de l’entreprise est de transférer tous ces emplois aux futurs partenaires extérieurs qui reprendront ces activités. Un nouvel appel d’offres va être lancé, d’ici le mois de juin, pour trouver ces partenaires. Le partenaire nettoyage déjà dans la place est le groupe ISS. La mesure serait également instaurée d’ici l’année 2020. But de la manœuvre? Que bpost se concentre sur ses activités centrales, que sont la distribution de lettres et de paquets, et la logistique de l’e-commerce.

Enfin, bpost veut aussi limiter dans le temps les missions de recherche d’emploi interne qu’elle offrait aux personnes ayant perdu leur job en son sein. Aujourd’hui, le " Job Mobility Center" s’occupe d’une trentaine de "collègues contractuels barémiques", selon le communiqué interne. En cas de longue recherche infructueuse, ceux-ci devront "envisager un nouvel avenir en dehors de bpost".

510
Emplois menacés
Une centaine d’emplois menacés aux call centers, environ 350 susceptibles d’être transférés à l’extérieur, et une trentaine également en balance au "Job Mobility Center", cela fait un total de 510 personnes potentiellement concernées à des titres divers. Plutôt lourd.

Des mesures "pas faciles à prendre", selon la direction

Il faut ajouter à cela l’impact social qu’aurait la suppression de la collecte des lettres du samedi. Le report de l’activité de ces postiers sur les cinq jours de la semaine pourrait également se traduire par quelques suppressions de poste, de l’avis des syndicats. "Nous sommes en train de rédiger un tract pour informer le personnel de bpost de tout cela, soulignait jeudi en début de soirée Stéphane Daussaint, le responsable général CSC-Transcom Postes. Nous y confirmons l’action de grève au sein du personnel de collecte pour ce vendredi, mais avec cette nouvelle menacé annoncée aujourd’hui, le mouvement pourrait devenir plus large."

Au siège de bpost, personne n’était joignable jeudi soir pour commenter. "Ces mesures ne sont pas faciles à prendre, nous en sommes conscients", écrivent le CEO Koen Van Gerven et son directeur Ressources humaines Mark Michiels dans le document destiné au personnel. " Mais elles sont nécessaires pour l’avenir de bpost à long terme. "

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n