Publicité

Bpost enfin prête pour un rebond durable en bourse?

Dirigé par Dirk Tirez, bpost a relevé ses prévisions annuelles en août. ©BELGA

Depuis près de trois ans, l'action bpost peine à se maintenir durablement au-dessus des 10 euros. Les résultats du 3e trimestre dévoilés le 9 novembre pourront-ils changer la donne?

Le mardi 9 novembre après la clôture des marchés, bpost dévoilera son bilan financier pour le troisième trimestre. On se souviendra que, début août, l’opérateur postal a fait état d’un deuxième trimestre supérieur aux attentes et qu’il a, dans la foulée, revu à la hausse sa prévision d’ebit ajusté à plus de 340 millions d’euros contre plus de 310 millions auparavant.

Mais des précisions inquiétantes sur la contraction du volume du courrier ont plombé l’action qui a perdu plus d’un cinquième de sa valeur depuis. L’annonce de plusieurs départs au sein de la direction n’a fait qu’envenimer la situation.

Les résultats du 3e trimestre permettront-ils, enfin, à l'action d'amorcer un rebond durable et de mettre un terme à sa traversée du désert entamée en mars 2018 lorsque le titre s'échangeait à 27 euros?

Meilleures marges

Aujourd’hui, Kepler Cheuvreux ("acheter") a relevé ses estimations pour l’ebit de 7% pour 2021 et de 9% pour 2021. Les marges se développent mieux que prévu à la fois dans le courrier et dans les colis souligne le broker.

"Alors que les colis domestiques bénéficient d'une croissance élevée, les activités de commerce électronique affichent une bonne croissance (qui s'accélère), tant aux États-Unis qu'en Europe."
Kepler Cheuvreux

Bien que les volumes souffrent de mauvaises comparaisons (le 3e trimestre de 2020 a davantage été marqué par le Covid et son impact sur les colis), ils restent clairement plus élevés qu’avant la pandémie ajoute-t-il. "Alors que les colis domestiques bénéficient d'une croissance élevée en raison d'une pénétration relativement faible, les activités de commerce électronique affichent une bonne croissance (qui s'accélère), tant aux États-Unis qu'en Europe, où le marché commence tout juste à se développer" remarque Kepler ce qui donne à la société un profil favorable face à ses pairs directs.

Potentiel de hausse de 43%

Il estime, par ailleurs, qu’avec une bonne croissance, les prévisions annuelles qui ont été relevées au premier semestre peuvent être maintenues malgré la pression croissante comme les coûts du travail aux États-Unis. Son objectif de cours a donc été majoré d’un euro à 11,5 euros. Le target moyen des analystes qui suivent la valeur s’établit à 10,8 euros ce qui représente un potentiel de hausse de 43%. Le plus optimiste est celui de Degroof Petercam qui vise un cours de 12 euros sur un horizon de douze mois.

Le 9 novembre, peut-être en saurons-nous aussi davantage sur une information de presse non confirmée (mais qui n’a pas été démentie, non plus) qui évoquait, il y a deux jours, une fusion des activités courrier et colis du groupe.

En bref

  • Kepler Cheuvreux relève ses estimations pour les résultats du 3e trimestre de bpost attendus le 9 novembre.
  • Le courtier épingle des volumes "clairement plus élevés qu’avant la pandémie" et une "bonne croissance" des activités e-commerce.
  • Son objectif de cours sur l’action bpost a en conséquence été relevé de 10,5 à 11,5 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés