Bpost, première IPO depuis 3 ans à Bruxelles

L’introduction en Bourse de bpost prend tournure. Après un nouveau "cash-out" de 200 millions d’euros et le feu vert européen, l’opération pourra avoir lieu en juin.

L’introduction en Bourse (IPO) de bpost devrait avoir lieu avant l’été. Le groupe de private equity CVC Capital se défera d’un peu plus du quart du capital de l’entreprise à cette occasion. En fonction de la valorisation finale de bpost, l’IPO rapportera entre 550 et 900 millions d’euros à CVC qui sera le seul vendeur, puisque le gouvernement fédéral entend conserver la totalité de ses parts.

Le Conseil des ministres devait approuver hier soir un nouveau "cash-out" de bpost d’environ 200 millions d’euros. La montagne de cash dont dispose l’entreprise semi-publique serait ainsi ramenée de 600 à 400 millions. Une assemblée générale des actionnaires de l’entreprise est censée approuver rapidement cette opération. Et avant la fin avril, la Commission européenne se sera prononcée sur le cinquième contrat de gestion de l’entreprise semi-publique. On attend son feu vert. Le chemin sera alors libre pour l’IPO.

750 millions d’euros

A la suite de celle-ci, CVC ne disparaîtra pas complètement du capital de bpost. Il en détient aujourd’hui 50% moins quelques actions, le solde étant aux mains de l’Etat belge. Il cédera 25 à 30% lors de l’IPO. "Cela pourra être un peu moins ou un peu plus en fonction de l’évolution des marchés financiers, mais c’est l’hypothèse sur laquelle on travaille", dit une source. D’après certains bruits, CVC Capital pourrait vendre le reste de ses parts dans le courant de l’année qui suivra l’IPO. Cela dépendra naturellement aussi de l’évolution du cours de Bourse du groupe postal.

Bpost est valorisée actuellement entre 2,2 et 3 milliards d’euros, d’après les experts. CVC encaissera donc entre 550 et 900 millions d’euros lors de l’IPO, quelque huit ans après son entrée au capital de la société. Des experts tablent sur un montant moyen de 750 millions. Sur cette base, ce ne sera "que" la sixième plus grande introduction en Bourse en Belgique après Belgacom (3,6 milliards d’euros), Interbrew (3,3 milliards), Telenet (1 milliard), Dexia (840 millions) et Agfa-Gevaert (791 millions).

Action de bon père de famille

Il n’empêche que l’IPO de bpost constituerait un signal important pour Euronext Bruxelles après quelque trois années sans introduction en Bourse. La dernière en date, celle de la société biotech Movetis, remonte en effet à décembre 2009.

Bpost se profilera auprès de l’investisseur comme une action de bon père de famille qui offre un solide rendement sur dividende, une sorte d’Elia bis. L’entreprise postale vise 6 à 8% de rendement, selon nos informations. A titre de comparaison, la Poste autrichienne, qui est cotée en Bourse et qui a une taille comparable à bpost, offre un rendement sur dividende de 5,5%.

Chez bpost comme chez CVC Capital, personne n’a souhaité faire de commentaires.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés