Publicité
Publicité

Bpost solde le litige avec son ex-CEO, Jean-Paul Van Avermaet

Jean-Paul Van Avermaet, ex-CEO de bpost, menaçait l'entreprise d'un recours en justice contre ses conditions de renvoi et le motif qui avait été avancé. ©Photo News

Jean-Paul Van Avermaet touchera son indemnité d'un demi-million d'euros. Bpost a accepté un accord à l'amiable avec son ancien CEO pour éviter la justice.

En mars dernier, Jean-Paul Van Avermaet a été congédié avec effet immédiat de son poste de CEO de bpost . L'intéressé avait alors dénoncé auprès du conseil d'administration ses conditions de départ et le motif de son renvoi et menaçait de se tourner vers la justice.

500.000
euros
L'ex-CEO de bpost Jean-Paul Van Avermaet percevra donc bien ses 500.000 euros d'indemnités.

De Standaard annonce qu'un accord à l'amiable a été trouvé entre les deux parties. Jean-Paul Van Avermaet percevra donc bien ses 500.000 euros d'indemnités. Il ne devrait toutefois pas bénéficier de la prime de 250.000 euros de non-concurrence.

L'homme avait été mis sur la sellette à la suite des mauvais résultats publiés. L'entreprise avait aussi connu, depuis son entrée en fonction, le départ de nombreux directeurs, dont le responsable de l'activité américaine.

Enfin, Jean-Paul Van Avermaet vient d'être inculpé aux États-Unis de soupçon d'entente sur les prix alors qu'il dirigeait l'entreprise de gardiennage G4S. L'autorité de la concurrence mène aussi l'enquête en Belgique.

Syndicats inquiets

La succession de Jean-Paul Van Avermaet à la tête de bpost reste ouverte. Le quotidien flamand relaie l'inquiétude des syndicats de l'entreprise qui craignent le recrutement d'une personne extérieure avec la mission d'assainir bpost.

Des voix s'élèvent, par ailleurs, pour indiquer que bpost compte en interne des candidats tout à fait valables (...).

La réunion du conseil d'administration de vendredi dernier était censée décider du candidat CEO. L'absence d'unanimité au conseil a eu pour effet un report de la décision. Certains membres auraient évoqué le nom de la personne qui s'occupe actuellement du redressement de DHL.

Des voix s'élèvent, par ailleurs, pour indiquer que bpost compte en interne des candidats tout à fait valables et mieux à même de comprendre la complexité de l'entreprise. L'actuel CEO par intérim, Dirk Tirez, obtiendrait, dans cette optique, un important soutien.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés