Bpost veut mettre fin à la distribution quotidienne du courrier

©Jonas Lampens

Koen Van Gerven, le CEO de bpost, veut miser sur des distributions à J+2 et J+3 afin d'augmenter la densité des tournées.

Recevra-t-on encore chaque jour, d'ici 2020, du courrier dans notre boîte aux lettres? Rien n'est moins sûr. Le CEO de bpost , Koen Van Gerven, cherche à faire des économies. 

Il est vrai que l'entreprise, dont la valeur boursière a été divisée par deux ces derniers mois, rencontre des difficultés. Le courrier domestique, qui a reculé de 5,8% sur l'ensemble de 2017, a encore baissé de 4,1% au dernier trimestre clos fin juin. Les revenus de ce segment ont donc régressé de 1,7 million d'euros sur le trimestre. Toutefois, les colis ont affiché de confortables progressions, leurs revenus ont crû de 216,8 millions d'euros. Mais cela ne compense pas la perte de 266 millions de chiffre d'affaires entre 2013 et 2017.

Le CEO de bpost doit donc trouver une solution ailleurs. "Couper dans les coûts avec le modèle actuel devient insupportable", a-t-il déclaré au Soir. "On arrive à la fin d'un modèle. Il est temps de préparer le modèle suivant pour assurer la pérennité de l'entreprise. Il faut élargir le spectre de nos activités", estime Koen Van Gerven, qui a bien une petite idée concernant la distribution du courrier. 

"Le client nous dit que le courrier papier n’est plus un moyen prioritaire pour une communication urgente. Il peut vivre avec un courrier qui arrive non pas le lendemain mais deux ou trois jours plus tard."
Koen Van Gerven
CEO de bpost

"Le client nous dit que le courrier papier n’est plus un moyen prioritaire pour une communication urgente. Il peut vivre avec un courrier qui arrive non pas le lendemain mais deux ou trois jours plus tard. Si on peut regrouper des volumes en distribuant les lettres tous les deux ou trois jours plutôt que tous les jours, le nombre de boîtes aux lettres dans lesquelles un facteur dépose du courrier augmentera et on pourra retrouver les 70% alors qu’il est légèrement sous les 50% actuellement. Je précise qu’à côté d’une offre J+2 ou J+3, nous continuerons à proposer une distribution en J+1 pour les clients qui le désirent", prévient le CEO du service postal. 

→ Ces distributions à J+2 et J+3 pourraient déjà avoir lieu en 2020. 

Un facteur doit actuellement faire sa tournée, qu'il ait ou non plusieurs lettres avec lui. "Nous devons regrouper les volumes tous les deux ou trois jours", affirme Koen Van Gerven.

Rappel à l'ordre

Le PS a tenu à réagir à ces déclarations par la voix du député Laurent Devin, qui rappelle qu'une nouvelle loi postale a été votée au début de l'année et que bpost doit la respecter. "Nous venons de terminer un débat important sur bpost, où nous nous sommes âprement battus pour le maintien d'un service de qualité pour tous. Et aujourd'hui, à la fin de l'été, on s'assoirait dessus? On attend autre chose de la part du patron de bpost dont, je le rappelle, l'actionnaire principal est l'État", a souligné Devin.

"Quand Van Gerven prend la parole, il s'adresse aux actionnaires en bourse pour désamorcer la chute du cours alors qu'il doit d'abord s'adresser au public. Ce n'est pas à cause des facteurs que le cours de bourse va mal. On sent bien qu'il y a un plan derrière tout ça. On cherche à rendre la mariée plus belle pour un gouvernement qui n'a jamais abandonné son idée de privatiser une entreprise publique", a-t-il ajouté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content