De l'amiante dans l'eau du robinet en Flandre

©Photo News

Près d'un tiers du réseau flamand de distribution d'eau contient encore des traces d'amiante. Ce constat ressort d'une étude menée par la revue scientifique néerlandaise Eos. Les sociétés flamandes d'eau potable soulignent toutefois qu'il n'y a aucun risque pour la population.

Après la seconde guerre mondiale, les conduites d'eau ont généralement été construites avec de l'amiante-ciment, mieux connu sous le nom de la marque Eternit. Selon Michel Robles, chargé de recherches pour le magazine Eos, "cela concerne aujourd'hui encore 19.000 kilomètres de canalisations en Flandre, soit 30% du réseau de distribution d'eau".

La présence d'amiante dans l'eau est toutefois courante. La concentration de ces minéraux à texture fibreuse varie de quelques centaines de fibres par litre à des millions, voire des milliards. Dans les cas les plus extrêmes, l'eau est alors acide et la présence de calcaire quasi nulle.

Ne jurer que par l'eau en bouteille n'est pas sans risque selon l'étude d'Eos. Les canalisations des producteurs d'eau minérale souffrent de problèmes identiques. Même chose pour les autres types de boissons (sodas, bières, ...) ou encore les légumes en conserve. 

Pas de risque pour la population

Chiffres à l'appui, Aquaflanders réfute formellement cette étude. La fédération flamande des sociétés d'eau potable déplore le manque de preuves scientifiques de l'étude d'Eos. "Nous nous basons sur les standards dictés par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS)", explique-t-on chez l'opérateur public.

Aquaflanders ne nie pourtant pas la présence d'amiante dans l'eau potable au nord du pays et insiste sur l'absence de risque pour la population. "Selon l'OMS, l'amiante devient dangereuse pour l'homme en cas d'inhalation forte. La consommation d'amiante par voie orale est en revanche sans danger. Idem pour la vapeur d'eau. Aux Etats-Unis, on retrouve 7 millions de fibre d'amiante dans l'eau de ville. Chez nous, les chiffres montrent que nous sommes bien en-dessous de ce niveau", conclut Marc Buysse, directeur d'Aquaflanders.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés