Démarrage calme pour bpost

Johnny Thijs, CEO de Bpost - Photo Belga/Eric Lalmand. ©BELGA

Pour son premier jour de cotation, le titre bpost a progressé timidement. Aux alentours de 9h40, il s'échange à 14,94 euros , soit une variation de 3,03% par rapport à un cours de référence de 14,50 euros. En clôture, le cours affiche un bonus de 0,34%.

Bpost a fait une entrée prudente à la bourse de Bruxelles ce vendredi. Quarante minutes après l'ouverture, le cours de l'action était en légère hausse, à 14,90 euros contre 14,56 euros dans les premières minutes des échanges. En clôture, le cours est proche de l'équilibre (+0,34%). Le volume des transactions est lui remarquablement élevé: 14 millions de titres ont été échangés.

La cotation de bpost sur NYSE Euronext Bruxelles a officiellement été lancée vendredi matin, lors d'une cérémonie à la Bourse de Bruxelles. A 9 heures, Martine Durez, présidente du Conseil d'administration de bpost, a fait retentir la traditionnelle cloche d'ouverture des marchés. Johnny Thijs a ensuite inscrit le premier cours de l'entreprise publique sur le tableau noir de NYSE Euronext Bruxelles.

Cette entrée en bourse permettra à bpost de confirmer les investissements et développements réalisés ces dix dernières années, s'est réjoui Johnny Thijs. "Notre entreprise est saine sur le plan financier et efficace pour les citoyens. Nous devons désormais confirmer cela grâce à notre plan de projets, nous sommes confiants."

Vous avez souscrit à l'IPO de bpost?

Oui? Nous avons quelques questions à vous poser. Répondez en cliquant ici.

Le CEO de bpost a également ajouté que l'entreprise publique devait rester un employeur "soucieux" de ses collaborateurs alors que la CSC a partagé ses craintes jeudi, évoquant le début "d'une zone de turbulences pour les postiers". "Un seul syndicat s'est exprimé dans ces termes", a précisé le CEO. "Nous travaillons toujours en discutant et en négociant avec les partenaires sociaux."

Le prix d'offre final pour l'IPO (offre publique initiale), clôturée mercredi, est fixé à 14,5 euros par action et le nombre total d'actions vendues par l'actionnaire vendeur (le fonds d'investissements CVC, ndlr) s'élève à 56 millions. La capitalisation boursière de bpost en résultant s'élève approximativement à 2,9 milliards d'euros.

L'Etat belge n'a par contre pas vendu d'actions dans le cadre de l'IPO et maintient une participation de 50,01% dans le capital de l'entreprise postale.

Pour rappel, les souscriptions à l'introduction en bourse de Bpost ont été clôturées mercredi après-midi. Quelques heures plus tard, les conseillers financiers du groupe postal se réunissaient à Londres afin de fixer le prix auquel l'action débutera sur Euronext Bruxelles.

Il a été fixé à 14,5 euros, un montant dans le haut de la fourchette de 12,5 à 15 euros définie au début de la période de souscripton. Vu qu'il y a 200 millions d'actions Bpost, le groupe postal est valorisé à 2,9 milliards d'euros.

20,7% du nombre total d'actions ont été vendues aux investisseurs particuliers en Belgique, a-t-on appris hier. Cela représente 22.000 particuliers.

A savoir

La clé de répartition

Un investisseur qui a souscrit entre 1 et 500 titres bpost avant le 13 juin à 18H00 est certain de recevoir 75% de sa demande, a-t-on appris. Pour une souscription après le 13 juin, il recevra 36,5% de sa commande.

Pour les investisseurs qui ont fait une souscription de 501 à 5000 titres, ils en recevront 63% si l'ordre d'achat a été passé avant le 13 juin à 18H00. Ce pourcentage est ramené à 31,5% pour un ordre passé après le 13 juin à 18H00.

Pour les achats de plus de 5000 titres, le pourcentage est de 50% avant le 13 juin à 18H00 et tombe à 25% cette date.

A l'origine, CVC voulait vendre 47 millions d'actions Bpost. Mais le fonds d'investissement avait également une option pour porter ce nombre à 56 millions. Il l'a exercée, vu la forte demande. Dans ces 56 millions il y a aussi 6,4 millions de titres qui seront vendus à des investisseurs japonais jeudi et vendredi.

CVC a également octroyé une option aux banques qui leur permet d’acquérir jusqu’à 15 pourcent du nombre d’actions vendues dans le cadre de l'introduction en bourse pour couvrir, le cas échéant, les surallocations ou les positions 'short' sur des actions Bpost. Les banques concernées ont la possibilité d’acquérir jusqu’à 8,4 millions d'actions supplémentaires à 14,5 euro par titre.

Que du bonus

L'opération rapporte 812 millions d'euros (bruts) pour CVC. Que du bonus pour le fonds d'investissement, qui a déjà récupéré sa mise de départ de 2005 par le biais de dividendes et de réductions de capital de Bpost.

Si les 6,4 millions d'actions sont placées au Japon et que l'option de surallocation est entièrement exercée, CVC gardera une participation de 17,34 pourcent dans Bpost, contre quasi 50 pourcent avant l'introduction en bourse. Si l'option de surallocation n'est pas exercée, le fonds de private equity détiendra encore 21,54 pourcent des actions.

Pour rappel: l'Etat belge ne vend pas d'actions lors de l'introduction en bourse et garde une participation légèrement supérieure à 50 pourcent.

Personnel et particuliers

En mettant l'accent sur un rendement de dividende corsé de 6 à 8 pourcent, Bpost voulait attirer les investisseurs particuliers. Ceux-ci ont répondu présent: ils ont acheté 20,7 pourcent du nombre total d'actions mises en vente.

Le personnel, qui pouvait - à certaines conditions - souscrire à un prix préférentiel, a acheté environ 942.000 titres. Le management et le CEO Johnny Thijs en font partie, puisqu'ils s'y sont engagés dans le prospectus de l'introduction en bourse.

Bpost fera son entrée en bourse vendredi. Il s'agit de la plus grande introduction en bourse à Bruxelles depuis Nyrstar en 2007 (2 milliards d'euros).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés