FedEx abaisse ses prévisions annuelles, l'action dévisse

©AFP

Bénéfice net trimestriel en hausse de 6% mais en deçà du consensus... Fedex souffre d'une conjoncture économique mondiale morose et un dollar fort ayant grevé ses comptes. L'action a souffert à Wall Street...

Le groupe américain de messagerie FedEx a abaissé nettement ses prévisions annuelles mercredi, en raison d'une demande faible dans le fret et des coûts d'assurance élevés qui vont neutraliser une hausse annoncée de ses tarifs.

Révision des objectifs...

Pour son exercice fiscal devant se clôturer fin mai 2016, le groupe de logistique table sur un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, compris entre 10,40 et 10,90 dollars contre une fourchette de 10,60 à 11,10 précédemment., selon un communiqué.

"Notre nouvelle prévision fiscale 2016 est modestement basse comparé à notre objectif initial, principalement du fait d'une faible demande dans l'industrie du fret par camion et des coûts opérationnels et d'assurance plus élevés que prévu dans FedEx Ground (la division des services de transport terrestre)", explique le directeur financier Alan Graf, cité dans le communiqué.

Le groupe de Memphis prévoit pourtant d'augmenter ses tarifs de 4,9% à compter du 4 janvier et va ajuster à la hausse les "surcharges carburant" appliquées à ses clients à partir du 2 novembre. Il entend aussi surtaxer les cargaisons et paquets hors dimensions.

Le titre dévissait aussitôt dans les échanges électroniques de pré-séance et poursuivait sa chute en cours de séance. Il a terminé la journée en recul de 2,9% à 149,63 dollars.

Baisse des cargaisons

Les investisseurs étaient d'autant plus déçus que le groupe de Memphis (sud) a déçu également au premier trimestre clos fin août.

Certes le bénéfice net trimestriel a augmenté de 1% à 612 millions de dollars, mais rapporté par action et hors éléments exceptionnels il est en dessous des attentes.

Le bénéfice par action est ressorti à 2,42 dollars contre 2,46 dollars escomptés en moyenne par les analystes.

Il a attribué cette contre-performance à la vigueur du dollar face aux principales devises et à une conjoncture économique morose.

Les effets du dollar auxquels s'ajoute une baisse des surcharges carburant pèsent surtout dans la plus grande division de FedEx, le transport express, dont les revenus trimestriels ont reculé de 4% à 6,59 milliards de dollars malgré une hausse des volumes et des tarifs.

Toutefois la rentabilité de cette branche s'est améliorée avec une marge à 8,3% contre 5,5% un an plus tôt pour un bénéfice opérationnel de 545 millions de dollars, en hausse de 45%.

Les services de transport terrestre (FedEx Ground) continuent à l'inverse de gagner du terrain. Leur chiffre d'affaires trimestriel a augmenté de 29% sur un an à 3,83 milliards de dollars.

Ils rapportent néanmoins moins, avec un bénéfice opérationnel en baisse de 1% à 537 millions de dollars pour une marge opérationnelle de 14% contre 18,4% un an plus tôt.

Les revenus du Fret sont stables à 1,60 milliard de dollars mais le bénéfice opérationnel a plongé de 21% à 132 millions de dollars, plombé par une baisse des cargaisons et une hausse des rémunérations et autres avantages sociaux, explique FedEx.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés