Publicité

G4S Belgium plaide coupable concernant l'entente sur les prix

Jean-Paul Van Avermaet avait été licencié de bpost pour manque de transparence sur ce dossier. ©Kristof Vadino

G4S Belgique, l'ancien employeur du patron licencié de bpost Jean-Paul Van Avermaet, a accepté de payer une amende de 15 millions de dollars aux Etats-Unis pour s'être entendue avec deux autres concurrents afin de se répartir des contrats.

L'entreprise G4S Belgium, l'ancien employeur du patron licencié de bpost Jean-Paul Van Avermaet, a plaidé coupable devant la justice américaine pour avoir violé une interdiction de fixation des prix dans le secteur de la sécurité, rapporte, samedi, le journal 'De Standaard'.
Dans un court communiqué publié, G4S Belgium annonce avoir conclu un règlement à l'amiable avec la division antitrust du ministère américain de la Justice, concernant une enquête sur le secteur de la sécurité en Belgique.

Dans le cadre de ce règlement à l'amiable, G4S Belgium a plaidé coupable d'avoir violé l'interdiction de fixation des prix dans deux appels d'offres spécifiques pour des contrats de prestation de services en Belgique.

G4S Belgium devra payer une amende de 15 millions de dollar, avec une remise de 30% parce que l'entreprise a coopéré à l'étude de la justice américaine.

G4S Belgium a compté dans ses rangs Jean-Paul Van Avermaet, qui y fut "clustermanager" jusqu'à son départ fin 2019 pour devenir administrateur délégué de l'entreprise publique Bpost.

Jean-Paul Van Avermaet avait été licencié en mars de cette année par le gouvernement fédéral. Le principal grief formulé à son encontre? Son manque de transparence. La formule recouvre son attitude face aux informations qu'il détenait lui-même quant à l'enquête de l'Autorité belge de la concurrence sur des soupçons d'entente sur les prix quand il dirigeait G4S: à plusieurs reprises, il aurait tu ou caché une partie de ces infos au conseil de bpost.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés