Glutton veut aspirer un nouveau marché

©doc

La société spécialisée dans les aspirateurs urbains se lance dans les balayeuses à quatre roues. Un grand défi pour la pépite couronnée de succès d’Andenne.

C’était un peu la fête à Andenne ce mardi. Sous un chapiteau de 750 m² et devant un parterre de 500 invités, Christian Lange, le CEO de Glutton, présentait son nouveau produit: le Glutton Zen.

Une étape importante pour cet acteur wallon qui enregistre une croissance moyenne de 27% depuis 11 ans. Les aspirateurs urbains Glutton sont présents dans 5000 villes dans le monde, dont 3000 en Europe.

200 emplois
Glutton à l'ambition de passer de 60 à 200 emplois d'ici 2025.

Son "grand frère" comme l’appelle son patron Christian Lange, le Glutton Zen, est d’un autre gabarit. Ce véhicule à 4 roues avec une cabine est homologué pour circuler sur les routes. Ce type de balayeuse, vous en voyez déjà dans les villes aujourd’hui. La grande différence est que le Glutton Zen est "100% électrique, alors que nos concurrents roulent au diesel ou à l’essence", pointe le patron. Son Glutton Zen revendique 8 à 10 heures d’autonomie et une grande capacité d’aspiration.

"Je prends un risque, mais je suis un entrepreneur et tous nos indicateurs sont au vert", témoigne Christian Lange. Le Glutton Zen est un projet qui a été développé sur plusieurs années au sein de l’entreprise. Sur les 60 employés de Glutton, 9 ingénieurs s’occupent essentiellement de recherche et développement. Le nouveau produit de la société a été développé pendant des années sur fonds propres et "sans l’aide de personne".

Il s’agit d’un produit bien plus cher que le Glutton classique vendu par la société. Il se commercialisera entre 125.000 et 150.000 euros, alors que les aspirateurs urbains Glutton sont des produits qui oscillent autour des 15.000 euros.

Le Glutton "classique" se vend dans 5000 villes à travers le monde. ©RV DOC

La société compte sur son réseau de vente bien installé pour faire percer son dernier né. Glutton vend en direct au Benelux, en Allemagne et en France et, via des distributeurs ailleurs dans le monde, dans plus de 60 pays. Toutes les équipes qui commercialisent et s’occupent de l’après-vente sont formées à la "Glutton Academy". La société qui n'est pas présente en Asie entend désormais consolider ses marchés plutôt que de s'étendre encore plus. 

Nouvelle usine wallonne

Le nouveau produit de Glutton nécessite de s’agrandir. Un terrain de 2 hectares sur le tout nouveau parc industriel de Metalys à Andenne a été acquis. Un bâtiment y sera construit. L'entreprise s'attend à y produire 200 Glutton Zen par an. Mais cette production pourra être agrandie, tout comme le bâtiment, si le succès est au rendez-vous. L’investissement, toujours sur fonds propres, est de 8,5 millions d’euros pour une société qui a dégagé un chiffre d’affaires de 11,5 millions d’euros en 2016.

Le projet de nouvelle usine de Glutton à Andenne sur le site de Metalys ©doc

L’assemblage d’un produit qui se rapproche de l’automobile se fera donc bel et bien en Belgique. Pas de tentation de produire là où c’est moins cher? "Pour être honnête, j’y ai pensé, mais je connais des PME qui sont parties à l’Est et qui en sont revenues à cause de problèmes de qualité. La qualité est primordiale pour nous", dit le patron.

Ce mardi, il n’a cependant pas manqué de signaler à la ministre wallonne de l’emploi, Elian Thillieux que si "le climat politico-social venait à se dégrader, il devrait partir". Christian Lange faisait ainsi référence à la semaine de quatre jours qui lui mettrait de sérieux battons dans les roues.

Rien de tout cela pour le moment. Les aspirateurs et balayeurs urbains promettent de l’air et des routes plus propres à nos villes ainsi que des jobs en Wallonie. Avec ses nouveaux projets, la société qui n’employait que 12 personnes en 2007 compte engager pour passer de 60 à 100 emplois d’ici 2020 et à 200 d’ici 2025.

©Thierry du Bois

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés