L'entrepreneuriat s'invite chez les futurs ingénieurs industriels

©vince

Comment préparer les futurs ingénieurs industriels à l’innovation et à la création d’entreprise? Le nouveau programme pilote "Formation Intégrée Entrepreneuriat" montre la voie. L’Isib, Condorcet et Gramme forment le banc d’essai.

Trop souvent, les rares cours d’économie donnés dans les Hautes écoles d’ingénieurs industriels en Belgique se résument à des cours de comptabilité. "De quoi les dégoûter de l’entrepreneuriat!", déplore Bruno Wattenbergh, le directeur de l’Agence bruxelloise pour l’entreprise (ABE). C’est d’autant plus dommage que ces études où l’accent est davantage mis sur la pratique qu’à l’université, devraient théoriquement faire émerger plus de candidats entrepreneurs.

La solution? Leur donner de vrais cours d’introduction à l’entrepreneuriat: comment rédiger un business plan, un plan financier, comment passer de l’idée au projet, etc.

Diverses initiatives existent déjà, tel le concours "B for Business" qui permet aux étudiants et alumni des Hautes écoles de s’affronter par business plans interposés. Cette année, ils sont 32 à y participer.

C’est bien, mais pas assez. Des responsables de l’ABE, de l’Agence wallonne de stimulation économique (ASE) et d’Indutec, l’interface entre les instituts supérieurs industriels bruxellois et le monde de l’entreprise, ont déposé un projet pilote auprès du cabinet du vice-Premier ministre Jean-Claude Marcourt (Enseignement supérieur), qui l’a validé. Objet: inviter les enseignants à intégrer cette dimension entrepreneuriale dans leurs cours. Pour le "pilote", trois Hautes écoles d’ingénieurs industriels ont été sélectionnées, l’Isib à Bruxelles, Condorcet à Charleroi et Gramme à Liège.

Baptisé "Formation Intégrée Entrepreneuriat" (FIE), le projet est déjà en cours (1). La première phase a débuté au premier janvier de cette année et court jusqu’en juin 2014.

Sur une base volontaire

Ce qu’il se passe actuellement? "A l’Isib, nous avons accueilli 45 participants enseignants et direction — aux deux premières journées qui étaient consacrées à répondre à la question: comment injecter de l’entrepreneuriat dans mon cours?", explique Karin Van Loon, directrice de cette Haute école.

"Après ces deux journées de sensibilisation, poursuit-elle, nous allons organiser une dizaine d’ateliers de formation, de septembre à novembre." Toujours destinés aux enseignants et toujours sur une base volontaire.

À la mi-novembre, les participants des trois Hautes écoles impliquées se réuniront chez l’incubateur d’entreprises Nest-Up, à Louvain-la-Neuve, où ils pourront échanger leurs expériences et poser toutes les questions. Des professeurs viendront exposer comment ils auront refait leurs cours en intégrant cette nouvelle matière. L’accent sera mis aussi sur la créativité et l’innovation, difficilement séparables de l’esprit d’entreprendre.

Un Comité de validation vérifiera ensuite dans quelle mesure les "produits finis" (nouveaux syllabus, nouvelle façon de donner cours, etc.) correspondront à l’objectif.

"C’est une nécessité, précise Karin Van Loon. Les recruteurs d’entreprises que nous accueillons chaque année à l’Isib nous disent que les profils recherchés sont en train de changer. Ils mettent davantage l’accent sur les technico-commerciaux, par exemple. Il faut donc revoir nos modes de formation."

Les premières modifications concrètes dans les cours dispensés aux étudiants devraient apparaître à la rentrée 2014. "Il n’y a pas de date imposée, souligne Anne-Marie van Oost, project & development manager chez Indutec. Ce sera laissé à l’appréciation de chaque enseignant, selon le temps qu’il aura à consacrer à repenser son cours." Elle espère qu’un certain nombre d’entre eux joueront ensuite le rôle de "vecteurs de dissémination" pour diffuser le message à plus grande échelle. Car si elle donne de bons résultats, la démarche sera exportée vers les autres Hautes écoles. "Nous parions sur l’expansion de ce projet pilote", conclut Bruno Wattenbergh.

(1) Plus d’information sur le site

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés