La grève surprise continue chez bpost

©BELGA

Aucune lettre n'est sortie des centres de tri de bpost à Bruxelles, Charleroi et Liège ce vendredi. Les travailleurs ont poursuivi dans la nuit leur action pour protester contre le plan MSO relatif à l'organisation du courrier.

"Tout était à l'arrêt", s'est exclamé le responsable "poste" pour le syndicat chrétien, André Blaise. Les grands centres de tri en Belgique ont poursuivi leur mouvement de grogne contre le plan de réorganisation de la distribution du courrier.  Pour le deuxième soir de suite, Aucun camion n'est sorti pendant la nuit des centres de Bruxelles, Charleroi et Liège. Dans les centres de tri de Gand et Anvers, respectivement 60 et 10% des travailleurs étaient à leur poste cette nuit, avait indiqué vers minuit Jean-Pierre Nyns de la CGSP.    

Ce vendredi, les équipes du matin devaient prendre leur service à 06h00, mais il est probable que le mouvement se poursuive.

"Si ce plan est approuvé, comme je le crains puisque seule une majorité des 2/3 est nécessaire au sein de la commission paritaire, ce sera un des derniers droits des travailleurs de bpost qui disparaîtra."
André Blaise
Responsable du syndicat chrétien CSC

Pourquoi cette grève?    

Au cœur de la grogne du personnel: le plan MSO, qui concerne l'organisation du courrier et qui devrait être avalisé jeudi prochain au cours d'une commission paritaire. Ce plan prévoit entre autres que le travail du samedi soit assimilé à un travail de semaine, entraînant la suppression des deux heures de compensation accordées aux salariés de bpost pour le travail de week-end. Celle-ci serait remplacée par une prime nette annuelle de 240 euros.

La direction souhaiterait également imposer davantage de flexibilité au personnel des centres de tri, introduisant des horaires flexibles pour 15% des travailleurs - sur base volontaire - à partir de 2016. Dans cette nouvelle organisation, les travailleurs pourraient être prévenus jusqu'à une heure avant le début de leur journée de travail qu'ils doivent changer d'équipe ou qu'ils ne doivent pas se présenter à leur poste. Bpost espère ainsi répondre plus efficacement aux pics enregistrés sur le marché des paquets.    

jeudi, la grève qui a touché les centres de tri postal de Bruxelles X et d'Anvers X a eu un impact important sur la distribution du courrier dans une grande partie du pays et notamment dans la capitale, les deux Brabants ainsi que dans les provinces d'Anvers et du Limbourg

Pour rappel, une grève spontanée avait éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi aux centres de tri de Bruxelles et d'Anvers. Les centres de tri de Charleroi, de Liège et de Gand avaient également rejoint l'action spontanée. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés