La pépite indienne des Boël et Spoelberch se renforce dans l'enseignement physique

Enseignant, Byju Raveendran fondait Byju's il y a dix ans de cela. Son entreprise vaut désormais 13 milliards de dollars. ©Bloomberg

Véritable géant de l'enseignement en ligne, la plateforme indienne Byju's aligne près d'un milliard de dollars pour s'offrir plus de 215 centres de préparation aux examens d'entrée.

Fondée par un enseignant, Byju’s est devenue un phénomène. Dix après son lancement, la plateforme indienne d'apprentissage est désormais valorisée à 13 milliards de dollars. Avec ses méthodes pédagogiques faisant la part belle au jeu et à la vidéo, elle compte aujourd'hui plus de 80 millions d’utilisateurs, dont 5,5 millions d’abonnés payants, après un coup d'accélérateur notable en période de pandémie.

Pour autant, elle n'entend pas balayer les cours en présentiel d'un revers de la main. Bien au contraire même puisque la société vient d'aligner pour près d'un milliard de dollars au total afin de s'offrir le leader de la préparation aux examens d'entrée Aakash Educational Services.

1
milliard $
Byju's vient de débourser près d'un milliard de dollars pour s'offrir Aakash Educational Services, dont 600 millions de dollars en espèces, le reste en actions.

L'entreprise trentenaire compte plus de 215 centres où 250.000 étudiants se voient préparés aux concours ultra-compétitifs des meilleures écoles d'ingénieurs et de médecine d'Inde.

À la suite de l'opération, la société de capital-investissement Blackstone, à bord d'Aakash depuis 2019 fort de 37,5% du capital, ainsi que les fondateurs deviennent actionnaires de Byju's.

"Comme l'ont montré 12 mois de pandémie, il est clairement nécessaire de combiner éducation hors ligne et en ligne."
Byju Raveendran
Fondateur et CEO de Byju's

"Comme l'ont montré 12 mois de pandémie, il est clairement nécessaire de combiner éducation hors ligne et en ligne", a déclaré Byju Raveendran, CEO et fondateur de Byju's. "L'avenir de l'apprentissage est hybride, et amener les étudiants dans un centre hors ligne à proximité apporte rigueur, intensité et une touche humaine."

Beau monde à bord

Une vision que partagent Sofina et Verlinvest. Tous deux à bord, les belges ont parié très tôt sur la société. Avec une incroyable plus-value à la clé puisque lorsque le holding de la famille Boël injectait 75 millions de dollars dans Byju's en 2016, la société était valorisée à moins de 470 millions; celle-ci passait à 600 millions un an plus tard lors de l'arrivée au capital du véhicule d'investissement de l'une des familles actionnaires de référence du géant brassicole AB InBev que sont les Spoelberch.

Résultat, l'an dernier, Sofina décidait de réaliser les plus-values latentes à sa participation et de récupérer une partie de sa mise. Le holding empochait aux environs de 250 millions de dollars après avoir cédé 2,34% du capital de Byju's, dont il détient toujours 6,25%. Du côté de Verlinvest, à ce stade, aucun élément n'indique que le mouvement ait été suivi.

Le géant chinois Tencent, la Chan Zuckerberg Initiative (l'entreprise philanthropique du patron de Facebook Mark Zuckerberg et de sa femme, Priscilla Chan) ou encore la Banque mondiale sont aussi actionnaires de Byju's.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés