Le courrier non-prior ne sera plus livré que deux fois par semaine

©Photo News

Le nouveau système de distribution du courrier non-prior de bpost entre en phase de test. Dès 2020, il sera appliqué à tous avec une distribution uniquement le lundi et le mercredi.

bpost avait déjà annoncé son intention de réduire les jours de distribution du courrier "non-prior". L'été dernier, Koen Van Gerven, CEO, parlait d'un facteur ne passant plus que tous les 2 ou 3 jours devant vos boîtes aux lettres à l'horizon de 2020. La "nouvelle" distribution du courrier avait même été validée par le gouvernement qui avait ainsi ajouté un avenant au contrat de gestion de bpost.

Dans les communes "test", le facteur ne passera plus que le lundi et le mercredi.

Aujourd'hui, bpost passe des paroles aux actes. Le nouveau système de distribution est testé dans quelques communes. Le facteur n'y passera plus que le lundi et le mercredi"Les clients ne vont rien remarquer pour l'instant. C'est seulement une enquête discrète qui vise à comprendre comment nous organisons les tournées, comment s'effectue la distribution du courrier", explique Koen Van Gerven. 

Il ajoute: "aujourd'hui, 80% des timbres vendus ne sont pas 'prior' et 20% le sont. Le signal du client est donc clair: nous voulons d'urgence un cinquième du courrier". Le courrier urgent continuera en revanche à être distribué tous les jours: colis, journaux, lettres recommandées, annonces de décès et lettres "prior"

Les mille et une questions des syndicats

Dans le chef de syndicats, la réaction est mitigée. Certes ce n'est pas une surprise, mais tout de même... La CGSP se veut ainsi "critique, mais constructive." "Nous avons encore mille et une questions", entend-on.

Les libéraux du SFLP soulignent, eux, l'importance du marché des colis pour les entreprises postales, surtout en matière d'emplois. "Le fait qu'il y ait moins de courrier à distribuer est une réalité économique", concède Jean-Pierre Nyns, du SLFP. "Et l'entreprise postale a déjà prouvé dans le passé qu'elle pouvait faire face à de nouveaux défis." Il s'interroge toutefois sur la mise en place de ce nouveau système. "Il est à craindre que nous ne pourrons plus servir le client comme il le souhaite. Comment pouvons-nous organiser tout cela si nous ne nous rendons plus chez lui que deux fois par semaine?"

La CGSP plaide enfin pour un prix correct, "la livraison gratuite n'existe pas. Avec des prix justes, nous pouvons continuer à livrer tous les jours. Bpost doit encore mieux coordonner les colis et la distribution du courrier", conclut Marc De Mulder.

Depuis 2017, le marché des colis dépasse celui des lettres

"Il s'agit d'un basculement historique", selon l'Institut belge des Postes et Télécommunications (IBPT).

Poussé par l'importance croissante de l'e-commerce, le marché des colis prend toujours plus de place au sein du marché postal. Ainsi, le segment des colis et des envois express est devenu pour la première fois en 2017 plus important en termes de revenus que le segment des envois de correspondance.

En 2017, le segment des colis et de l'express a enregistré une croissance de 19,2%, pour atteindre 205 millions d'articles (172 millions d'articles en 2016). Entre 2010 et 2017, le nombre d'envois a ainsi plus que doublé. On expédie désormais, en moyenne, un colis par habitant tous les 20 jours, contre 24 jours en 2016 et 45 jours en 2010.

Entre 2016 et 2017, les revenus dans ce segment ont augmenté de 13,7% pour atteindre un total de 1,294 milliard d'euros. A l'inverse, entre 2016 et 2017, le volume d'envois de correspondance par habitant a encore diminué de 6,5%, pour atteindre 143 articles par habitant sur une base annuelle, contre 153 l'année précédente. Les revenus des envois de correspondance ont dès lors diminué: ceux-ci s'élevaient à 1,144 milliard d'euros en 2017, contre 1,194 milliard d'euros en 2016, soit une diminution de 4,2%. 

Dans le segment du courrier, un seul opérateur (TBC-Post) est actif à côté de bpost. Dans le segment des services express et des colis, le marché est bien plus concurrentiel. UPS/UPS Access Point, bpost et DHL (Express et Parcel) représentent ensemble environ 65 % de ce marché en termes de chiffre d'affaires. En outre, trois autres opérateurs, DPD, FedEx et GLS, avec chacun plus de 5 % de part de marché, avaient ensemble environ 25 % de part de marché. Les autres opérateurs représentaient les 10% restants. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect