Le numéro deux de bpost démissionne

Henri de Romrée avait pris les rênes de la division américaine de bpost en début d'année. ©doc

Henri de Romrée, directeur de la division américaine de bpost, démissionne moins d'un an après son entrée en fonction. Le cours de l'action s'affichait en recul ce mercredi.

Il y a trois ans, Henri de Romrée devenait le directeur financier de bpost . Il a ensuite pris la responsabilité du "courrier". En interne, il était le candidat pour devenir le nouveau CEO, mais Jean-Paul Van Avermaet lui a été préféré.

Début de l'année, il a été envoyé aux Etats-Unis pour gérer la filiale Radial, acquise 700 millions d'euros il y a deux ans et qui lutte contre le départ de clients et la concurrence Amazon.

Bien que la démission a été remise il y a 10 jours, bpost n'a pas encore communiqué sur ce départ.

Aujourd'hui, les journaux de Mediahuis annoncent qu'Henri de Romrée a fait savoir il y a 10 jours qu'il ne souhaitait plus travailler pour bpost. La raison invoquée: il ne peut plus faire face aux problèmes qui s'accumulent notamment avec la manière dont le nouveau CEO gère la société, lit-on.

Du côté de bpost, on confirme que Henri de Romrée a signifié sa volonté de quitter l'entreprise. La porte-parole ajoute toutefois que cela est dû à des raisons privées et familiales et nullement dû à la gestion du CEO. "Tout se passait très bien avec Henri de Romrée, qui faisait un excellent travail chez Radial", insiste Delphine Van Bladel.

Vers la sortie?

Jean-Paul Van Avermaet est soupçonné d'une éventuelle entente sur les prix dans le secteur de la sécurité et du gardiennage. Une enquête est ouverte auprès du ministère américain de la Justice, ce qui empêche Van Avermaet de voyager aux États-Unis, sous peine d'être arrêté et interrogé par le FBI.

4
départs
Henri de Romrée est déjà le quatrième dirigeant de bpost à partir. L'entreprise est en pleine transformation d'un centre de tri du courrier vers un centre de services d'e-commerce.

Même si la semaine dernière, le conseil d'administration de l'entreprise postale annonçait n'avoir pris aucune mesure contre son CEO, les journaux de Mediahuis ajoutent que la recherche d'un successeur a été lancée. Le chasseur de tête Egon Zehnder aurait été mandaté. Une affirmation démentie par la porte-parole.

Et de quatre

Henri de Romrée est déjà le quatrième dirigeant de bpost à quitter son poste. L'entreprise est en pleine transformation d'un centre de tri du courrier vers un centre de services d'e-commerce.

Le premier a quitter le navire fut Kurt Pierloot (responsable des activités Mail et Retail). Fin de l'année dernière, Pierre Winand (activités américaines) lui emboitait le pas. Et début de cette année, le CEO Koen Van Gerven, pliait lui aussi bagages.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés