Les commerçants risquent gros à l'ouverture des soldes

Comment vont réagir les consommateurs à partir de ce samedi, premier jour des soldes: accepteront-ils de faire du shopping en solo? ©Photo News

Le commerce risque de pâtir du durcissement des mesures alors qu'il se remet à peine des dégâts du lockdown. Le secteur de la mode a déjà perdu 1,5 milliard.

Les commerçants, les exploitants de cafés et restaurants et les organisateurs d'événements risquent d'être les plus touchés par les dernières mesures arrêtées par le Conseil national de sécurité. "C'est une catastrophe pour les commerces à quelques jours du début des soldes", réagit le Syndicat neutre pour indépendants. Cela "aura des conséquences sévères pour des milliers d'indépendants et de PME", commente l'Union des classes moyennes. Mais concrètement, que va-t-il se passer ce samedi, au premier jour des soldes?

"Les soldes sont cruciales pour rattraper le premier semestre de l'année", souligne Kathy Bergen, la directrice du secteur Mode chez Comeos, la fédération du commerce et des services. Celle-ci pointe en particulier le secteur de l'habillement, qui a perdu 1,5 milliard d'euros durant le confinement. En mars dernier, le chiffre d'affaires des magasins de mode était retombé à 36,6% de leur niveau atteint en mars 2019, selon le sondage effectué par Comeos auprès des chaînes de vêtements. Il a chuté à 9,6% de son niveau habituel en avril, avant de remonter à 64% en mai et à 81% en juin. Il a ensuite rechuté à 59% en juillet.

1,5
milliard €
Le manque à gagner du secteur de la mode a atteint 1,5 milliard durant le confinement.

Les soldes avaient été reportées du 1er juillet au 1er août, pour rappel, précisément pour aider les commerçants à vendre au prix plein les vêtements restés sur leurs rayons durant le confinement. Mais l'imposition du shopping à une personne et à 30 minutes par magasin fait craindre le pire au secteur, car les soldes ne pourront plus donner l'occasion de faire du shopping à plusieurs, ni être vus comme un moment de détente.

Les commerces étaient déjà sécurisés

Il y a beaucoup d'invendus dans les commerces, ce qui rend cette période propice au déstockage d'autant plus importante. "On souhaite que les soldes se dérouleront bien", précise Hans Cardyn, le chef de la communication chez Comeos où l'on se refuse à formuler des prévisions. "Nous espérons que le début des soldes pourra donner un nouvel élan au secteur", enchérit Kathy Bergen qui rappelle que la plupart des magasins appliquent strictement les mesures de sécurité imposées antérieurement: gel à l'entrée, port du masque, nombre de clients limité.

"Il n'y a pas eu de problème sanitaire dans les magasins."
Hans Cardyn
chef de la communication, Comeos

"Il n'y a pas eu de problème sanitaire dans les magasins", conclut Hans Cardyn. "Le secteur respectait déjà les mesures de prévention nécessaires. Nous regrettons dès lors qu'on lui impose des obligations supplémentaires."

A l'aube des soldes, on l'aura compris, tous les commerçants retiennent leur souffle: les consommateurs vont-ils accepter de faire des affaires en solo et rapidement? Une question à milliards...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés