"Les fusions et acquisitions, principal moteur de valeur pour Euronext"

©REUTERS

KBC Securities a entamé le suivi de l'action Euronext avec une recommandation à l'achat et un objectif de cours de 80 euros. Voici les trois principaux arguments avancés par le broker pour justifier son conseil.

"Euronext est un acteur sous-évalué des infrastructures des marchés financiers avec un excellent bilan dans les fusions et acquisitions dans un marché en consolidation. Cela est rendu possible grâce à des bons résultats et à la génération de cash flow avec un potentiel à la hausse tiré de la poursuite de la diversification et de l’optimalisation."

Voilà, en résumé, les raisons pour lesquelles KBC Securities vient d’entamer le suivi de l’opérateur boursier du marchés bruxellois, parisien et amstellodamois (entre autres) avec une recommandation à l’achat et un objectif de cours de 80 euros, ce qui représentait un potentiel de hausse de 14% ce lundi matin avant l’ouverture… d’Euronext.

Il rejoint ainsi la grande masse des brokers qui sont à l’achat sur le titre (12 sur 17) et dont l’objectif de cours moyen atteint 76,4 euros pour un niveau de 70,9 euros ce lundi matin (+0,8%).

Thomas Couvreur de KBC Securities développe son point de vue dans une étude détaillée. Retenons-en trois éléments principaux.

1. Des résultats et un cash-flow solides

En dépit d'une taille relativement modeste par rapport à des concurrents comme Deutsche Börse et la Bourse de Londres, Euronext affiche une efficience opérationnelle élevée. En 2018, la marge Reditda atteignait 58% et devrait atteindre 60% dans les années à venir.

Malgré de fortes ambitions de croissance, Euronext confirme toujours un ratio de distribution du dividende de 50% jusqu’en 2022 au moins, souligne l’analyste. "Le dividende de l’an dernier présentait un rendement de 2,3% significativement supérieur à celui de ses pairs. Cela positionne Euronext dans le scénario du ‘meilleur des deux mondes’".

2. Des rachats réussis dans un secteur en consolidation

L’espace boursier européen est toujours sensiblement plus fragmenté qu’aux États-Unis offrant beaucoup d’opportunités de consolidation, constate Thomas Couvreur.

Jusqu’ici, Euronext a été actif aussi bien dans l’acquisition de sociétés de technologies, comme Fastmatch, que dans des infrastructures, comme la bourse irlandaise. Plus récemment, Euronext a acquis la Bourse d’Oslo démontrant sa capacité à boucler des achats conséquents dans un environnement compétitif. D’autres opportunités pourraient apparaître, comme le LCH ou la bourse italienne.

Combinés aux éléments du point précédent, l’analyste voit les fusions et acquisitions comme le principal moteur de valeur pour la société.

3. Des segments d’activité à forte croissance

Le broker estime que le trading – l’activité de base d’un opérateur boursier – n’offre qu’un potentiel de croissance limité. Mais Euronext s’est diversifié activement dans des segments plus prometteurs. "Plus particulièrement dans le domaine des ‘data services’, nous voyons un secteur où une croissance à deux chiffres est encore réalisable."


Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés