Malgré des résultats conformes, bpost décroche

©BELGA

Bpost a réalisé un troisième trimestre conforme à ses attentes, ce qui lui permet de maintenir ses prévisions pour l’année entière, et notamment le versement d’un dividende au moins égal à celui de l’an dernier. Le titre perdait plus de 10% à l'ouverture des marchés ce jeudi.

Alors que l’entreprise est frappée depuis mardi par une grève tournante et que direction et syndicats se retrouveront ce jeudi matin pour négocier des solutions, bpost a publié ce mercredi soir des résultats trimestriels en ligne avec ses prévisions formulées trois mois plus tôt. La nouvelle ne semblait guère séduire les marchés. Le titre perdait plus de 10% à l'ouverture.

L’entreprise semi-publique mise toujours pour l’ensemble de l’année sur un excédent brut d’exploitation (Ebitda) au plus bas de la fourchette de 560 à 600 millions d’euros et l’octroi d’un dividende au moins égal à celui de l’an dernier, soit 1,31 euro par action. Pas de surprise donc, ni bonne, ni mauvaise.

25,5%
.
Les colis domestiques ont crû de 25,5%, soit un peu moins fortement qu’au troisième trimestre 2017 (+32,8%), grâce au succès confirmé de l’e-commerce.

Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires a progressé de 34,9% à 873,7 millions d’euros grâce à l’impact des acquisitions (dont 184 millions pour l’américain Radial acheté l’an dernier) ainsi qu’à la croissance des colis domestiques. Ces derniers ont crû de 25,5%, soit un peu moins fortement qu’au troisième trimestre 2017 (+32,8%), grâce au succès confirmé de l’e-commerce.

La livraison de colis à l’international a enregistré, elle, une progression de 6 millions d’euros. Les activités opérées sous la bannière des "solutions logistiques" ont bondi en raison toujours de l’apport de Radial (+184 millions). Les sources de revenus additionnelles ont généré une hausse de 23,5 millions d’euros de produits d’exploitation à 220,6 millions, sous l’effet des acquisitions et de volumes plus élevés en Asie.

Le volume du courrier domestique a diminué de 6,4% sur le trimestre, mais les revenus de cette activité ont néanmoins augmenté de 0,3 million d’euros pour totaliser 301 millions. L’impact positif des élections et l’amélioration des prix ont permis de compenser la baisse du volume. Les charges d’exploitation ont crû de 257,5 millions, en raison surtout de la consolidation des acquisitions - et principalement celle de Radial, à concurrence de 72%! Pour le reste, on épinglera la hausse des coûts de transport (+11,2 millions).

Résultats en nette baisse

Il en résulte une forte baisse de l’Ebitda, revenu à 78,9 millions contre 110,3 millions douze mois plus tôt, du bénéfice opérationnel (40,6 millions contre 87,2 millions) et du profit net (27,2 millions contre 60 millions).

29,3
millions
Pour bpost SA, le résultat net s’établit à 29,3 millions contre 52 millions.

Pour bpost SA, le résultat net s’établit à 29,3 millions contre 52 millions. Sur les neuf premiers mois, le chiffre d’affaires a atteint 2,718 milliards d’euros (+31,4%), dont 574 millions représentent l’impact de Radial. L’Ebitda a reculé de 18,3%.

Ces résultats "sont conformes à ceux des précédents trimestres et à nos prévisions pour 2018, telles que présentées lors de notre Capital Markets Day en juin", a souligné le CEO Koen Van Gerven dans un communiqué. Il a ajouté s’attendre à un effet saisonnier favorable au quatrième trimestre (les fêtes de fin d’année). L’entreprise reproduit en effet les perspectives qu’elle avait déjà publiées trois mois plus tôt: elle table toujours sur un Ebitda proche des 560 millions et un dividende "au moins de même niveau" que celui versé au titre de 2017.

Embauches

"Par rapport aux recrutements prévus (300 personnes), nous avons déjà identifié 250 candidats."

On ignore en revanche quel impact les grèves de cette semaine pourrait avoir sur ses résultats au dernier trimestre. "C’est un peu tôt pour le dire, souligne le porte-parole Baudouin de Hepcée. On est en discussion avec les syndicats, avec une deuxième réunion ce jeudi, après celle de lundi. Ce que je peux vous dire, c’est que par rapport aux recrutements prévus (300 personnes), nous avons déjà identifié 250 candidats. Et les coûts additionnels que ces engagements représenteront ont déjà été pris en compte dans nos prévisions pour le dernier trimestre." Les syndicats et la direction de bpost entendent poursuivre les négociations ce jeudi.

La direction espère arriver à un accord définitif "dans les prochains jours", afin que le service puisse reprendre normalement, a-t-elle confié à l’agence Belga. Sur le terrain, plusieurs clients professionnels se sont plaints, ces derniers jours, des effets négatifs de ces actions de grève sur leurs livraisons. Le cas notamment de la chaîne de magasins de produits électroniques MediaMarkt ou du groupe d’e-commerce CoolBlue.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content