"Pas d’excès d’optimisme pour les résultats de bpost"

Bpost publiera ses résultats annuels le 9 mars, après-bourse. ©BELGA

Pour Marc Zwartsenburg d’ING, bpost a moins profité du second confinement au quatrième trimestre. Voici pourquoi.

C’était la fête ce lundi pour l’action bpost qui a grimpé de près de 5% grâce à l’effet ricochet provoqué par la publication des résultats de son concurrent PostNL . L’opérateur néerlandais a dévoilé des chiffres en ligne avec sa mise à jour du 21 janvier annonçant, notamment, un bond de 82% de l’ebit.

Les prévisions pour 2021-2024 sont toutefois plus élevées qu’attendu, signale KBC Securities ("acheter"), qui a relevé son objectif de cours à 3,9 euros, contre 3,7 euros avant.

Pour découvrir le bilan 2020 et les perspectives de bpost, il faudra encore patienter jusqu’au 9 mars, après-bourse. Il y a un mois, Marc Zwartsenburg, d’ING, mettait en garde contre tout excès d’optimisme soulignant que le groupe a moins profité du second confinement au 4e trimestre. Et cela pour plusieurs raisons.

"Pour toutes ces raisons, les résultats de 2020 pourraient encore décevoir quelque peu par rapport aux pairs de son secteur."
Marc Zwartsenburg
Analyste financier chez ING

Courrier encore dominant

Bpost, par exemple, est moins exposé au commerce en ligne dans la mesure où le courrier et le retail sont encore dominants dans le mix de ses produits. Ils représentent 55% de l’ebit et l’e-commerce 45% alors que, chez PostNL, le rapport est de 36%-64%. Ensuite, le second lockdown en Belgique a été moins restrictif et plus court que le premier en comparaison avec les Pays-Bas.

L’analyste cite encore la faiblesse de la publicité postale, les coûts prévus au 4e trimestre et l’attaque au rançongiciel dont Radial a été victime. "Pour toutes ces raisons, les résultats de 2020 pourraient encore décevoir quelque peu par rapport aux pairs de son secteur", prévient Marc Zwartsenburg qui compte voir le momentum s’accélérer ensuite.

10,95
euros
L'objectif de cours moyen pour bpost atteint 10,95 euros, soit un potentiel de hausse de 16%.

Malgré cela, il s’attend toutefois à voir bpost battre sa prévision d’un ebit ajusté d’au minimum 270 millions d’euros pour 2020. Il table sur un chiffre de 285 millions d'euros. Pour 2021 et 2022, ses prévisions atteignent respectivement 295 millions et 313 millions.  

Potentiel de hausse de 16%

Cela dit, il reste à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours de 11 euros en raison, notamment, de la valorisation attractive qui est la moins élevée du secteur avec une décote de 17% par rapport à ses concurrents.

Il souligne que bpost se transforme de plus en plus en s’axant sur le commerce en ligne alors qu’en Belgique, ce marché est encore relativement moins mature. L’analyste voit également un important potentiel de redressement chez Radial, la filiale américaine du groupe.

Globalement, les analystes sont positifs sur la valeur avec neuf recommandations d’achat, deux à "conserver" et seulement une à "vendre". Le target moyen de 10,95 euros présente un potentiel de hausse de 16,5%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés