Publicité

Belfius à la place d'ING en sponsor des Diables Rouges?

©BELGA

Le contrat d’ING avec les Diables expire après la Coupe du monde en Russie. Belfius s’est mis sur les rangs pour reprendre ce sponsoring symbolique. La banque publique belge ne dépassera pas 1 million d’euros/an. Est-ce que les Néerlandais d’ING offriront plus?

Avoir le nom de sa banque sur le maillot des Eden Hazard, Kevin De Bruyne, Romelu Lukaku et compagnie, cela a un prix. Selon nos informations, une lutte féroce est engagée entre deux des grandes institutions bancaires opérant en Belgique pour décrocher le sponsoring de l’équipe nationale de football. Avec d’un côté du terrain, le tenant du titre, la banque ING et de l’autre, le challenger, la banque Belfius.

La banque belgo-néerlandaise ING détient le "main sponsoring" de l’équipe nationale belge de football depuis 2010: le contrat était valable pour quatre ans et a été renouvelé en 2014 pour une seconde période de quatre ans. Concrètement, cela signifie que les Diables Rouges reviennent sur le marché du sponsoring "maillot" à la mi-2018 – après la prochaine Coupe du Monde qui doit avoir lieu en Russie.

ING, dont l’image de marque a été passablement écornée ces derniers mois avec le plan social et le départ du CEO Rik Vandenberghe dans la foulée, souhaite absolument rester le partenaire des Diables, vecteur de réussite (pour le moment), puisqu’ils trustent le haut du classement mondial.

"Nous sommes très clairement candidats et plus que candidats à prolonger notre contrat avec les Diables Rouges."
Delphine Baise
responsable du sponsoring chez ING

"Nous sommes très clairement candidats et plus que candidats à prolonger notre contrat avec les Diables Rouges", explique Delphine Baise, responsable du sponsoring chez ING. "Nous sommes le sponsor attitré depuis plus de sept ans, nous sommes présents sur les textiles des Diables Rouges et il y a une vraie volonté de le rester. C’est d’ailleurs une ligne commune du groupe: ING est sponsor de l’équipe nationale aux Pays-Bas et en Belgique. Le football représente beaucoup pour notre banque, c’est une vraie intention stratégique de notre part", martèle Delphine Baise. La banque refuse de citer l’offre qu’elle a déposée sur la table de l’Union belge de football.

Une source indique cependant qu’elle est "conséquente" et de l’ordre du million d’euros/an, contre environ 500.000 euros/an actuellement.

Belfius mise sur la belgitude

Mais un challenger de poids est monté sur le terrain: la banque Belfius, actuellement détenue à 100% par l’État belge, est également candidate au sponsoring maillot de l’équipe nationale de football. La banque a remis une offre "large" de partenariat à l’Union belge de football. Belfius – qui joue la carte de l’ancrage belge face à un adversaire néerlandais – propose, outre le sponsoring de l’équipe nationale, de devenir un vecteur de développement pour le football amateur en Belgique.

©Photo News

"Il y a là un vrai rôle sociétal à jouer", indique-t-on chez Belfius. "Belfius et les Diables Rouges, tous les deux à 100% Belges, sont faits pour travailler ensemble", détaille Mieke Debeerst, la directrice de la communication de Belfius. "Nous sommes deux vrais symboles de la Belgique. À côté de ce sponsoring, nous voulons également nous engager dans un vrai partenariat aux côtés de l’Union belge pour développer les infrastructures du football amateur", expose encore Mieke Debeerst.

Le CEO de la banque, Marc Raisière, est personnellement impliqué dans le dossier et met son poids dans la balance pour décrocher ce sponsoring ultra-symbolique.

Toutefois, la banque publique, dont le bilan s’améliore chaque année, ne se mettra pas dans le rouge pour les Diables: l’enveloppe qu’elle propose n’excédera pas le million d’euros par an – ce que pourrait franchir ING. "Franchement, si l’Union belge choisit ING, il n’y a plus qu’à repeindre les maillots en orange car on sera une équipe filiale de l’équipe de Hollande", grince-t-on chez Belfius. Un benchmarking effectué par Belfius pour appuyer sa candidature auprès de l’Union belge démontre que l’équipe nationale belge est la seule équipe de football européenne dont le sponsor maillot principal n’est pas une entreprise nationale…

Rien n’est joué

L’Union belge, de son côté, se frotte les mains.

"C’est de la cuisine interne…"
L’union belge de football

Pensez-donc: deux grandes banques qui s’affrontent, c’est la promesse d’espèces sonnantes et trébuchantes qui vont tomber dans sa tirelire. Plusieurs réunions ont déjà eu lieu à ce sujet entre autres en compagnie du président Bart Verhaeghe et de Mehdi Bayat, mais aucune décision n’a encore été prise.

"C’est de la cuisine interne", explique-t-on à l’Union belge. "Nous avons un partenariat avec ING jusqu’à la Coupe du Monde 2018 en Russie et nous en sommes très satisfaits", se borne à répéter Benjamin Goeders, le directeur marketing de l’Union belge.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés