Aucune infraction dans l'accident de Schumacher

©Photo News

La justice annonce que l'enquête n'a révélé aucune infraction à l'égard de quiconque dans l'accident du coureur automobile.

L'accident de ski dont a été victime le 29 décembre en France l'ex-champion automobile allemand Michael Schumacher n'a été provoqué par "aucune infraction", a annoncé lundi le procureur français chargé de l'affaire, Patrick Quincy.

"Aucune infraction n'a été relevée à l'égard de quiconque. L'accident s'est produit en zone hors piste", a-t-il dit, dédouanant ainsi de toute responsabilité la station de ski de Méribel. "La signalisation, le balisage, le jalonnement et l'information donnée sur les limites de cette piste étaient conformes aux normes françaises en vigueur".

Cette décision du parquet n'empêche toutefois pas la famille Schumacher d'engager d'éventuelles poursuites au civil.

Le procureur a précisé que la procédure d'enquête ouverte le 29 décembre sur les causes et les circonstances de l'accident de ski avait été classée sans suite le 12 février.

Jeudi, la famille de l'ex-pilote de Formule 1 avait affirmé continuer "de croire très fortement" à la guérison de l'ex-champion, actuellement en phase de réveil progressif à l'hôpital français de Grenoble (sud-est). Il y a dix jours, cet hôpital avait démenti une rumeur sur la mort de l'ex-champion, diffusée via les réseaux sociaux.

"La famille continue de croire très fortement à la guérison de Michael et accorde son entière confiance à l'équipe des médecins, des infirmiers et des aides-soignants. L'important n'est pas la rapidité du processus, mais que celui-ci se déroule de façon continue et contrôlée", a déclaré la porte-parole de la famille, Sabine Kehm. Le pilote allemand "se trouve toujours dans une phase de réveil" après avoir été plongé dans un coma artificiel à la suite de son accident de ski dans les Alpes françaises, avait-elle précisé.

L'ex-champion, âgé de 45 ans, avait violemment heurté le 29 décembre un rocher de la tête lors d'une chute alors qu'il skiait en compagnie de son fils et d'un groupe d'amis à Méribel. Lors de son admission à l'hôpital, il souffrait de lésions crâniennes "diffuses et sérieuses".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés