Candriam et DVV (Belfius) bientôt sur le maillot du RSC Anderlecht

Après près de 40 de présence, le nom de l'ex- Générale de Banque devenue BNP Paribas Fortis n'apparaîtra plus sur le maillot de Vincent Kompany et de ses équipiers. ©BELGA

Pendant près de 40 ans l’ex-Générale de Banque devenue BNP Paribas Fortis aura floqué les maillots des mauves. Belfius s’apprête à lui succéder avec deux marques satellite. Ce ne sera par contre pas le cas de Telenet.

C’était un partenariat d’une durée inédite dans le monde du foot. Près de 40 ans après l’arrivée de l’ex-Générale de Banque – devenue Fortis, puis BNP Paribas Fortis – comme principal sponsor du RSC Anderlecht, ce bail s’apprête à être rompu. Car les affaires sont les affaires: la convention qui lie le Sporting à la banque prévoit en effet que le club peut se désengager à condition qu’un nouveau sponsor lui fasse une offre supérieure d’un tiers au montant prévu pour les saisons 2019-2020 et 2020-2021. Or il nous revient que Belfius est prête à s’engager en ce sens, confirmant une information du Soir. Dès le début de la saison prochaine, BNP Paribas Fortis ne devrait donc plus apparaître sur les vareuses des joueurs alors que le contrat courait jusqu'à la mi-2021.

40 ans
de présence
Le partenariat entre l'ex-Générale de Banque et Anderlecht devait fêter ses 40 ans à la mi-2021.

Ce n’est pas la marque Belfius qui devrait y figurer mais le gestionnaire de fonds Candriam (un partenaire du groupe Belfius) et l’assureur DVV (une de ses filiales), ceci en alternance. Ces deux marques gagneraient ainsi en notoriété en apparaissant sur le maillot d'un club d'envergure nationale comme Anderlecht.

Pas de Telenet

Les différents protagonistes se refusent à tout commentaire. Mais ce scénario circulait depuis l’engagement de Belfius comme sponsor de la RSCA Youth Academy en juin 2019. Et si le nom Belfius n’apparaîtra pas sur les maillots, c’est sans doute pour ne pas s’aliéner ses deux autres partenaires dans les deux autres régions du pays, le FC Bruges et Charleroi, dont elle soutient également les centres de formation.

Candriam et DVV gagneraient en notoriété en apparaissant sur le maillot d'un club d'envergure nationale comme Anderlecht.

Quant à BNP Paribas, elle y trouvera son compte. Lorsque la banque française racheta Fortis après la crise financière de 2008, elle avait dû se laisser convaincre d’investir dans le foot, elle qui axe plutôt son sponsoring sur le tennis. À l’époque, c’était pour elle l’occasion de marquer sa belgitude. Onze ans plus tard, elle s'apprête à tourner la page. 

Enfin, si Telenet a bien entamé des discussions avec Anderlecht pour remplacer Proximus comme deuxième sponsor maillot, comme le rapportait encore Le Soir, l'opérateur malinois nous a indiqué ne pas avoir donné suite à ces pourparlers. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés