Publicité
Publicité

CVC va injecter 2,7 milliards d'euros dans la Liga espagnole

D’après le Financial Times, le Real Madrid (où joue Eden Hazard) serait opposé au deal conclu entre CVC et La Liga. ©Photo News

Le fonds d’investissement détiendra 10% d’une nouvelle société créée par l’organisateur du championnat espagnol de football pour mieux valoriser ses droits commerciaux. Les clubs recevront 90% de ce pactole.

Déjà présent dans le rugby, le tennis et le volley, naguère actif dans la F1, le fonds d’investissement CVC s’apprête à injecter 2,7 milliards d'euros dans la Liga, l’entité qui organise le championnat espagnol de football. L'opération se fera par la création d'une nouvelle société à laquelle La Liga apportera l'ensemble de ses activités et dans laquelle CVC détiendra une participation d'environ 10%, ce qui valorise la Liga à plus de 24 milliards. En revanche, celle-ci gardera la main mise sur la juteuse commercialisation de ses droits télévisés (1,4 milliard).

24,2
milliards d'euros
La Liga est valorisée plus de 24 milliards d'euros suite à cette opération.

But de l’opération: développer un nouveau modèle économique qui permette aux clubs de diversifier et d'augmenter leurs revenus en passant du modèle monoproduit actuel, basé essentiellement sur la vente de droits audiovisuels, à un modèle multiproduits basé sur la technologie, l’analyse des données des fans afin d’interagir avec eux et d’optimiser leur "expérience" par tous les canaux de communication possible.

Pas de transferts

Les clubs toucheront 90% de cette manne. Mais pas question pour eux de se lancer dans d’onéreux transferts. L’argent devra être réinvesti dans leurs infrastructures, le développement de leur marque, la technologie, la gestion des datas, les réseaux sociaux… D’après le journal sportif Marca, les deux plus grands clubs espagnols, le FC Barcelone - surendetté - et le Real Madrid de Thibaut Courtois et Eden Hazard devraient toucher chacun plus de 260 millions.

Cet argent est en tout cas bienvenu pour les clubs qui peinent à sortir indemnes de la crisa sanitaire. D’après l’UEFA, la pandémie devrait coûter 8 milliards d'euros aux clubs européens sur deux saisons.

"Si même en football, il est fréquent d’entendre dire que tout est possible, je n’imagine pas à court terme un pareil deal financier."
Pierre François
CEO de la Pro League

Reste à voir si ce modèle inédit fera tache ailleurs. En Italie, CVC et d’autres investisseurs ont tenté de monter un deal similaire autour des droits médias, mais certains grands clubs s’y sont opposés. À noter d’ailleurs que l’accord conclu entre la Liga et CVC doit encore être approuvé par les clubs. D’après le Financial Times, le Real Madrid y serait opposé. En France, la Ligue 1 a aussi l’intention de créer une société commerciale, mais le projet n’a pas encore vu le jour.

En Belgique, la Pro League, détenue par les 26 clubs professionnels, est mandatée par ces derniers pour vendre leurs droits médias. Elle génère par ailleurs ses propres recettes via le sponsoring (Jupiler, Bwin, Toro...). Pareille opération est-elle envisageable chez nous? "Si même en football, il est fréquent d’entendre dire que tout est possible, je n’imagine pas à court terme un pareil deal financier", nous a répondu son CEO, Pierre François.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés