Depuis 2019, les clubs ont reçu 221 millions d’argent frais

À l'issue de la saison 2019-2020, le RSC Anderlecht est, de loin, le club professionnel, qui affiche la plus grosse perte. ©Photo News

Alors que tous les clubs de foot professionnels ont dans l’ensemble satisfait aux règles du fairplay financier, allégées suite à la crise, un document indique qu’ils ont bénéficié d’importantes augmentations de capital ces trois dernières années

Selon la Commission des licences de l’Union belge de football,  aucun club professionnel n'a commis de manquement à la règle de la "perte acceptable", ceci en vertu des dispositions modifiées du règlement fédéral suite à la pandémie qui plombe leurs sources de revenus.

-53,6
millions d'euros
Au total, les 21 clubs affichent une perte globale de 53,6 millions ramenée à 17,6 millions suite aux "ajustements" tolérés en raison de la crise.

La Commission des licences s'est abstenue de tout commentaire suite à cette information, mais le document livré en annexe de son communiqué montre que les clubs sont dans une situation  financière délicate. À l’issue de l’exercice 2019-2020, affecté partiellement par la crise sanitaire, seuls six clubs sur les 21 recensés affichent un résultat positif. Avec en tête le Racing Genk (29 millions) et le FC Bruges (24,2 millions) grâce aux plus-values sur transferts sortants et, dans le chef du second, à sa participation à la Ligue des Champions. Charleroi arrive en 3ème place avec 5,4 millions de profits. Le bonnet d’âne est porté par le Anderlecht avec une perte de 34,8 millions, conséquence de la gestion dispendieuse de ces dernières années. Le Standard est en perte de 7 millions. Au total, les 21 clubs affichent une perte globale de 53,6 millions ramenée à 17,6 millions suite aux "ajustements" tolérés en raison de la crise.  

Recapitalisations

Les clubs ont pourtant profité d’importantes augmentations de capital. Depuis 2019, leurs actionnaires y ont injecté plus de 221 millions d’euros, dont 62,9 millions pour le seul Antwerp et 32,3 millions pour Anderlecht. Rien que cette année après seulement cinq semaines, près de 38 millions ont déjà été injectés. Les trois bons élèves de la classe, le FC Bruges, Genk et Charleroi n’ont par contre pas été renfloués depuis 2019. Il est vrai qu’ils n’en avaient pas vraiment besoin.  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés