François Fornieri va soulager les finances du Standard de Liège

François Fornieri, patron de Mithra, a toujours eu un faible pour la couleur rouge. ©Anthony Dehez

Le patron de Mithra fait une entrée en force au sein du club de football liégeois en prenant une participation de près de 50% dans son capital aux côtés du président Bruno Venanzi.

Coup de tonnerre à Sclessin. François Fornieri, homme d’affaires vedette du microcosme liégeois, va faire son entrée au sein du capital du Standard de Liège. Le patron du spécialiste de la santé féminine Mithra, qui fut sponsor du Standard Femina, détiendra le club à parts égales avec l’actuel propriétaire, Bruno Venanzi, qui possède actuellement 99,9% des parts. François Fornieri deviendra le coadministrateur délégué avec Bruno Venanzi qui restera président. Son entrée s’accompagnera d’une augmentation de capital dont le montant n’a pas été divulgué.

"Sa passion, son enthousiasme, sa vision et son expérience du monde des affaires seront des atouts indéniables dans le développement du Standard de Liège"
Bruno Venanzi
Président du Standard sur l'arrivée de François Fornieri dans le capital du club.

Pour le moment, les deux hommes se taisent d’ailleurs dans toutes les langues si ce n’est via un communiqué officiel forcément laudatif: "Je suis très heureux que François me rejoigne dans l’actionnariat du club", indique Bruno Venanzi. "Sa passion, son enthousiasme, sa vision et son expérience du monde des affaires seront des atouts indéniables dans le développement du Standard de Liège."

"J’ai toujours déclaré ma flamme pour ma ville et le club des Rouches dont j’ai été abonné pendant de nombreuses années", renchérit François Fornieri. "Je me réjouis de pouvoir désormais contribuer à accélérer son développement en compagnie de Bruno et son équipe."

Bouffée d'oxygène

Voilà pour le volet "corporate communication". Sur le fond, l’arrivée de François Fornieri constitue une bouffée d’oxygène pour les "Rouches". Car il investira non seulement dans le club mais aussi dans la société immobilière du Standard.

"J’ai toujours déclaré ma flamme pour ma ville et le club des Rouches dont j’ai été abonné pendant de nombreuses années."
François Fornieri
CEO de Mithra et nouvel actionnaire du Standard de Liège

Petit retour en arrière. Soucieux de développer les lieux, le Standard a racheté le leasing du stade à l’intercommunale SPI, ce qui a plombé ses comptes lors de l’exercice 2018-2019 terminé avec une perte d’exploitation de 8,6 millions et une perte nette de 8,4 millions. Il a ensuite revendu le stade à la SRL Immobilière du Standard, qu’il avait créée il y a deux ans, pour 12 millions d’euros. C’est grâce à cette opération que le Standard a pu décrocher in extremis en mai dernier sa licence professionnelle. La commission des licences avait en effet constaté que le fonds de roulement net négatif du club au 31 décembre 2019 n’était pas couvert dans sa totalité et qu’un besoin important de liquidités était avéré.

En quête d'investisseurs

Cette société immobilière est donc en quête de nouveaux investisseurs pour financer les ambitieux projets du président Venanzi pour le site de Sclessin. Ceux-ci prévoient la rénovation-agrandissement du stade, l’aménagement de parkings, la construction d’un supermarché et d’un business center ainsi que le développement d’une esplanade devant le stade. Montant prévu: 100 millions, dont 60 pour le stade. Bruno Venanzi pouvait déjà compter sur les anciennes icônes du club, Axel Witsel et Marouane Fellaini, ainsi que sur l’agent immobilier liégeois Michaël Markowicz. L’arrivée de François Fornieri est l’étape suivante d’une opération rendue cependant compliquée par la crise du coronavirus qui rendrait plus d’un investisseur potentiel frileux.

50/50
de capital
François Fornieri va s’engager à parts égales dans le Standard avec Bruno Venanzi.

Reste à voir comment Bruno Venanzi et François Fornieri, deux personnalités fortes, collaboreront. La RTBF évoque déjà un possible rachat à terme de la totalité du club par le CEO de Mithra avec la complicité de son ami Lucien D’Onofrio comme directeur sportif. Ce dernier, qui était vice-président du Standard jusqu’à son rachat par Roland Duchâtelet en 2011, a en effet été vu cet été à Saint-Tropez en compagnie de Bernard Tapie… et de Bruno Venanzi. Actuellement directeur sportif de l’Antwerp, en pleine bourre après sa victoire surprise en coupe de Belgique ce week-end, D’Onofrio aurait décliné la proposition.

Et puis, fait croustillant, c’est la même RTBF qui avait déjà évoqué en avril 2019 l’arrivée de Fornieri au capital du… RSC Anderlecht, l’ennemi juré du Standard, en pointant les liens qui l’unissent à Marc Coucke, le propriétaire du club mauve et blanc, actionnaire et président du conseil d’administration de Mithra. François Fornieri avait immédiatement démenti. Cela promet en tout cas des discussions animées dans les loges de Sclessin lors des prochains "classicos".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés