Glatigny va créer un fonds pour soutenir les sportifs de haut niveau

©Photo News

Interpellée par son administration, la ministre des Sports va mettre sur pied un groupe de travail chargé de dégager de nouvelles pistes de financement pour les sportifs de haut niveau.

Comment résoudre la question du financement des sportifs de haut niveau en Fédération Wallonie-Bruxelles? Révélé par L’Echo ce week-end, un rapport rédigé par l’administration des sports en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) à l’intention de la nouvelle ministre Valérie Glatigny (MR) pointe le manque de moyens pour encadrer les sportifs de haut niveau, professionnaliser les entraîneurs et même offrir des nouveaux contrats à certains jeunes. "La Flandre investit annuellement plus de 24 millions d’euros, contre 10,165 millions pour la FWB. Sachant que les Flamands représentent globalement 60% de la population belge et nous 40%, il faudrait donc investir 6 millions supplémentaires dans le sport de haut niveau de la FWB pour faire jeu égal avec la Flandre", souligne le rapport.

"Nous allons constituer un fonds qui permettra d’assurer une complémentarité pour financer ce que la FWB ne peut faire."
Valérie Glatigny
Ministre des Sports à la Fédération Wallonie-Bruxelles

À quelques mois des Jeux olympiques de Tokyo et dans la perspective de ceux de Paris en 2024, ce rapport relance la question du financement du sport de haut niveau dans le sud du pays et à Bruxelles. Le député DéFI Michaël Vossaert estime par exemple qu’il faut explorer de nouvelles pistes de financement. "Aujourd’hui, le sport représente 0,47% du budget de la FWB. On doit réfléchir à du crowdfunding, à un tax shelter pour les infrastructures sportives ou au mécénat d’entreprises."

Interpellée par ce rapport, la ministre des Sports Valérie Glatigny entend avant tout calmer le jeu. "Les esprits s’échauffent autour de cette question. Il ne faut pas oublier que le contexte est particulier. Nous sommes dans une année olympique. Il faut également rappeler que le contexte budgétaire est tendu en FWB. Mais je veux rassurer les athlètes. Le sport de haut niveau n’est pas en danger. On va pérenniser les contrats existants. L’administration demande une rallonge de 6 millions pour faire jeu égal avec la Flandre. Mais le budget pour le sport de haut niveau va bien au-delà des 10 millions pointés dans le rapport. Il faut intégrer le plan programme pour le soutien à la politique sportive, les budgets de la cellule d’aide à la performance sportive, le soutien au COIB, le plan BeGold. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas réfléchir à de nouvelles pistes de financement."

Du financement alternatif

Naviguant dans une enveloppe budgétaire fermée, la ministre doit assurer le financement de nouveaux talents dans la perspective des JO de Paris. Une quarantaine de sportifs seraient éligibles pour bénéficier de l’aide de la FWB dans le cadre du sport de haut niveau. "D’une certaine manière, on est victime de notre succès. Mais il faut arriver à financer les nouveaux talents. Nous allons constituer un fonds qui permettra d’assurer une complémentarité pour financer ce que la FWB ne peut faire."

Reste à savoir comment ce fonds sera alimenté, au-delà du traditionnel mécénat d’entreprise? "Un groupe de travail va être chargé de préparer les JO de Paris. On y trouvera des responsables de l’administration, des sportifs de haut niveau, des représentants de la Cocof et de la Région wallonne (ces deux entités sont en charge des infrastructures, NDLR). Ils devront dégager des pistes de financement pour aider les nouveaux sportifs."

Mais la solution au problème est aussi politique, la compétence sportive étant partagée avec les Régions pour le financement des infrastructures. "Pour les infrastructures nécessaires, il faut travailler avec la Région wallonne et la Cocof. Il faut arriver à dégager des synergies entre les différents niveaux de pouvoir."

Déterminée à dégager une solution viable pour les nouveaux sportifs, Valérie Glatigny se montre aussi très ferme. "Il y a une chose qu’on ne fera pas, c’est rationaliser les moyens pour le sport pour tous. Le sport de haut niveau est une amorce pour encourager la pratique du sport pour tous. Il ne faut pas opposer les deux!"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés