Kevin Borlée champion d'Europe du 400m

On attendait Jonathan, et c'est Kevin Borlée qui a surgi dans la dernière ligne droite pour devenir champion d'Europe du 400m à Barcelone vendredi, en Espagne.

Kevin Borlée, champion d'Europe du 400 m à Barcelone, Espagne, vendredi, à la surprise générale, a terminé en boulet de canon un tour de piste que beaucoup voyait attribué à Jonathan, son frère jumeau, finalement 7e. Jonathan, un des grands favoris de la course après avoir battu le record de Belgique en demi-finale (44sec71) a craqué en fin de tour de piste pour finir à la 7e place en 45.35.

Kevin Borlée a par contre réussi une extraordinaire dernière ligne droite, signant son meilleur chrono de la saison en 45.08. Il décroche le titre européen devant les Britanniques Michael Bingham, 2e, et Martyn Rooney, 3e, en 45.23 tous les deux.

Chez les messieurs, c'est la première médaille d'or européenne décrochée par un athlète belge depuis Karel Lismont vainqueur du marathon à Helsinki il y a ... 39 ans en 1971. Avec Gaston Roelants en 1962, Kevin Borlée est le troisième athlète belge à se parer d'or à l'Euro.

Chez les dames, aussi, trois médailles d'or ont été conquises au championnat d'Europe avec Kim Gevaert sur 100 et 200m et avec Tia Hellebaut à la hauteur en 2006 à Göteborg.

Jonathan Borlée et Kevin Borlée sont tous les deux entraînés par leur père Jacques Borlée. Ils sont engagés dans le relais 4x400m dont les séries se disputent samedi matin, avec, outre les frères Borlée, Antoine Gillet, Cédric Van Branteghem et Nils Duerinck.

A l'issue de la course, Kevin exprimait mélange de joie intense pour lui et de tristesse pour son frère, écarté du podium.

"C'est fantastique", savourait Kevin. "Ce n'était certainement pas facile, mais j'ai pu courir à ma main sur la fin. Cette saison n'avait pas été si bonne que prévue jusque là. J'ai écrit l'histoire avec mon frère. Je suis déçu pour Jonathan, il méritait une place sur le podium", a-t-il dit au terme de la course.

"J'ai couru ma course comme d'habitude. (...) On s'était dit avec mon frère que le plus concentré allait gagner. Ce n'est qu'à 10m de la ligne que j'ai compris que j'allais gagner. Peu importe le chrono, c'est normal après 3 courses en 4 jours. Vu les circonstances et le vent, ce n'est pas mal comme temps. J'étais relâché dans la dernière ligne droite".


"Je n'avais pas les jambes ce soir", avouait de son côté Jonathan. "Je suis déçu bien sûr, mais je suis naturellement très content pour Kevin. Je suis passé à travers, les 100 derniers mètres étaient un calvaire. Kevin avait toutes ses chances, je le savais. Il a pu gérer au mieux trois courses de suite. Il voulait montrer qu'il n'était pas fini. Non, je n'ai pas calqué ma course sur les autres. J'ai fait ma propre course. Kevin doit profiter de son titre maintenant, il l'a bien mérité."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés