L'AC Milan désormais américain

©REUTERS

Le fonds américain Elliott annonce contrôler l'AC Milan. Cet ancien club de Berlusconi était depuis avril 2017 entre des mains chinoises.

On le pressentait: le fonds d'investissement américain Elliott est le nouveau propriétaire de l'AC Milan. Il s'engage à injecter 50 millions d'euros pour stabiliser les finances du clubs de football italien lourdement endetté.

Le club était jusqu'ici dans les mains de l'investisseur chinois Li Yonghong. Elliott avait aidé l'an dernier l'homme d'affaires chinois à racheter le club de Série A. Mais ce dernier n'aurait pas honoré une dette arrivée à échéance, entend-on. Li Yonghong cherchait depuis des mois de nouveaux investisseurs pour maintenir à flot le club italien.

Li devait payer avant le vendredi 6 juillet quelque 32 millions d'euros au fonds américain. En l'absence de ce remboursement, Elliott avait entamé la procédure légale lui permettant de mettre la main sur le septuple champion européen.

Le club a, lui, convoqué pour ce jeudi un conseil d'administration. Une assemblée générale sera à son tour convoquée vraisemblablement la semaine prochaine afin de remplacer les membres chinois de la direction.

Dans l'immédiat, personne ne semble savoir ce qu'Elliott pense faire du club. Le quotidien Corriere dello Sport pense que le fonds américain gardera le club plutôt que le vendre rapidement.

Li Yonghong avait acquis le club, propriété de Berlusconi, en 2017 pour 740 millions d'euros. ©REUTERS

Propriété de l'ancien Premier ministre italien Silvio Berlusconi, le prestigieux club avait été officiellement racheté le 13 avril 2017 pour 740 millions d'euros par des investisseurs chinois menés par le mystérieux Li Yonghong. L'opération conclue, pleine de retournements de situation et de retards, portait sur le rachat de 99,93% des parts du club, ainsi que le rachat de la dette du club, soit 220 millions d'euros au 30 juin 2016.

Mais le projet avait considérablement évolué depuis ses débuts, le groupe d'investisseurs chinois se réduisant au fur et à mesure face aux difficultés à réunir les fonds et à les faire sortir de Chine.

Pour faire aboutir le projet, Li a dû baser sa société au Luxembourg et a surtout dû obtenir le soutien du fonds d'investissement américain Elliott. Celui-ci lui a accordé un prêt de plus de 300 millions d'euros à des taux d'intérêt importants, jusqu'à 11% pour certaines tranches selon les médias italiens.

Depuis, des interrogations ont surgi au sujet de la stabilité financière du consortium qui a dépensé quelque 200 millions d'euros l'été dernier pour recruter de nouveaux joueurs et le club s'est également retrouvé dans le collimateur de l'UEFA au sujet du fair-play financier. Le club affichait fin juin une perte de 75 millions. 

L'AC Milan a ainsi été exclu fin juin de la prochaine Europa League, pour laquelle il était qualifié, pour violation des règles du fair-play financier, décision contre laquelle le club lombard a fait appel auprès du tribunal arbitral du sport (TAS), instance suprême en matière de justice sportive.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content