Publicité
Publicité

L'Agence mondiale antidopage réintègre la Russie

©REUTERS

L'AMA, l'Agence mondiale antidopage, a voté la réintégration de la Russie. Elle a déclaré l'Agence russe antidopage (Rusada) conforma au code mondial antidopage.

"Le comité exécutif de l'AMA a pris la décision de déclarer 'conforme' au code mondial antidopage la Rusada", a déclaré une source anonyme citée par l'agence de presse officielle TASS, lors d'une réunion du comité exécutif de l'AMA ce jeudi aux Seychelles.

La semaine dernière, l'Agence mondiale antidopage a reçu une recommandation interne afin de lever la suspension de Rusada. Pour rappel, cette dernière a été suspendue en novembre 2015 au début du scandale ayant révélé l'existence d'un système institutionnel de dopage entre 2011 et 2015 en Russie

Cette décision de l'AMA n'a pas été très bien reçue du côté des comités sportifs, agences antidopage, etc. qui ont exhorté l'AMA à ne pas lever les sanctions contre la Russie. 

"Tout compromis serait dévastateur pour le sport propre", ont mis en garde, dans une déclaration commune, 7 des 17 membres du comité des sportifs de l'AMA.

La levée de la suspension de Rusada représente la "plus grande trahison de l'histoire olympique contre les athlètes honnêtes", a affirmé l'avocat de l'ancien directeur du laboratoire de Moscou, Grigory Rodchenkov, principal témoin du système de dopage qui a sévi en Russie de 2011 à 2015.

"La décision de l'Agence mondiale antidopage (AMA) représente la plus grande trahison de l'histoire olympique contre les athlètes honnêtes", a affirmé Jim Walden après l'annonce de l'AMA.

"La décision de l'Agence mondiale antidopage (AMA) représente la plus grande trahison de l'histoire olympique contre les athlètes honnêtes."
Jim Walden
avocat de Grigory Rodchenkov

La Russie salue la décision

De son côté, la Russie a salué la décision de l'Agence mondiale antidopage. La vice-Première ministre russe des Sports, Olga Golodets, a assuré que cette levée de suspension était le fruit d'un "énorme travail" réalisé ces dernières années dans la lutte contre le dopage.

Il est vrai que l'enjeu est crucial pour Moscou puisque cette suspension a des effets en cascade, par exemple sur la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) qui a banni la Russie depuis 2016.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés