analyse

L'e-sport belge cherche son second souffle

Le public belge semble demandeur, mais le secteur de l'e-sport demande une reconnaissance officielle. ©Photo News

Alors qu’une étude révèle un intérêt croissant pour l’esport dans notre pays, le secteur cherche à se professionnaliser et à être reconnu.

Il serait réducteur de réduire l’e-sport à des spectateurs regardant un professionel jouer en ligne. Si c’est effectivement la base de la pratique, l’e-sport est aujourd’hui bien plus large que cela. En témoigne les événements rassemblant des dizaines de milliers de personnes dans des salles de concert pour voir s’affronter leurs équipes favorites à l’image de n’importe quel autre sport séculaire. Autour du phénomène se sont greffés des entreprises, sponsors et audiences pour former un secteur à part entière.

"1 belge sur 3 affirme avoir déjà consommé de l’e-sport."
Vincent Fosty
TMT Industry Leader chez Deloitte Belgium

Une étude réalisée par Deloitte au niveau européen (15.000 personnes interrogées, dont 1500 Belges de 16 ans et plus) confirme la popularité grandissante de l’e-sport en Europe et en Belgique. "46% des répondants belges sont familiers avec le terme e-sport et 1 Belge sur 3 affirme avoir déjà consommé de l’e-sport", détaille Vincent Fosty chez Deloitte. Des chiffres de consommation boostés par la période de confinement où les écrans sont devenus la distraction principale.

Une activité dépendante des événements

À la différence des sports que l'on qualifierait de traditionnels, l’e-sport a maintenu son activité pendant cette période. Mais s’il a connu un regain d’intérêt de la part du public, le secteur a tout de même souffert de la crise avec l’arrêt des événements physiques. "C’est important pour le secteur, car les flux financiers issus de la billetterie et du merchandising et du sponsoring d’événements sont très conséquents", poursuit Vincent Fosty. Il a donc eu une augmentation de la consommation, mais pas forcément de la consommation payante. "La conversion est difficile sans événement majeur."

"Le métier de joueur e-sport n’est toujours pas reconnu par la Belgique."
Philippe Bouillon
Administrateur Délégué d'Imperium

En Belgique, plusieurs sociétés sont actives dans le domaine. En Flandre, la société Meta (ex-4entertainment) tire son épingle du jeu et au sud du pays c’est l’entreprise Imperium qui regroupe plusieurs sociétés actives dans le domaine qui fait office de référence. Son administrateur délégué Philippe Bouillon a également constaté l’engouement dû à la période de confinement. "On a ressenti une réelle demande étant donné que les gens étaient chez eux. Il y a aussi eu énormément d’initiatives d’acteurs qui n’avaient rien à voir avec l’e-sport." Une demande qui s’est traduite par des chiffres en hausse. "On a eu plus de 50% d’audience supplémentaire sur les différentes activités uniquement rien que sur cette période."

Un train de retard

Des chiffres réjouissants, mais qui cacheraient les difficultés du secteur à se professionnaliser et un gros retard de la Belgique par rapport à ses voisins. "La Belgique est bien au-delà du retard", selon Philippe Bouillon. "J’ai cru qu’on allait rattraper le train, mais on se rend compte qu’il n’y a pas suffisamment d’acteurs en Belgique qui prennent ça au sérieux." Un sentiment confirmé par une expérience toute récente: "on a organisé plusieurs tournois pendant le confinement et la demande belge était assez pauvre par rapport à la demande européenne". Philippe Bouillon parle ici de la demande des joueurs, ce qui signifie que le public est potentiellement suffisant, mais pas le nombre de joueurs.

Une conclusion que le patron d’Imperium explique par un manque de reconnaissance officielle sur notre territoire. "Le métier de joueur e-sport n’est toujours pas reconnu par la Belgique, ce qui fait que les joueurs s’établissent dans d’autres pays européens pour pouvoir en vivre."

La période de confinement aura boosté le secteur mais nous sommes encore loin des chiffres d’audience et des montants générés chez nos voisins européens.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés