L'Union belge de football investit 20 millions dans son centre de Tubize

Peter Bossaert, CEO de l'Union belge de football, dévoile le projet d'agrandissement du centre national de Tubize. ©Photo News

L'actuel centre national accueillera de nouveaux terrains, un centre de congrès et surtout le futur siège de la fédération. Quant au dossier de la rénovation du stade Roi Baudouin, il reste plus que jamais à l'ordre du jour.

En marge de la présentation de son bilan annuel et des festivités qui animeront le 125e anniversaire de la fédération, Pieter Bossaert, CEO de l’Union belge de football, a dévoilé les plans d’extension du centre national de Tubize.

Actuellement, il compte cinq terrains d’entraînement, une salle indoor, des bureaux et un hôtel de 80 chambres exploité par Martins Hotels.

Ce complexe sera considérablement agrandi. La fédération a introduit les permis nécessaires pour la construction de quatre nouveaux terrains, d’un centre de congrès avec un auditorium de 200 places, du centre névralgique du VAR (le système d’assistance vidéo à l'arbitrage) et d’un complexe de bureaux avec loges donnant directement sur le terrain d’entraînement principal, lequel se verra doté d’une tribune de 2.500 places.

Ce bâtiment abritera le siège de la fédération (150 personnes) qui quittera donc "la maison de verre", son siège actuel énergivore et peu fonctionnel situé à côté de l’actuel stade roi Baudouin à Bruxelles. Il est question qu’à terme la Pro League, qui fédère les 24 clubs professionnels belges, rejoigne également le centre national.

20
millions d'euros
C'est le budget nécessaire pour l'agrandissment du centre national de l'Union belge de football à Tubize.

Conçu par l'association AASP Vincx Architects, le site devrait être opérationnel au printemps 2021. Selon le président de l’Union belge, Mehdi Bayat, l’investissement s’élève à environ 20 millions d’euros. "Il sera financé via la vente de différents bâtiments provinciaux de la fédération et de son siège central au Heysel ainsi que des subsides de la FIFA et de l’UEFA", indique des on côté Peter Bossaert. "Rasembler autant d'infrastructures en un seul lieu sera unique au monde", s'enthousiasme-t-il.

Roi Baudouin: "On avance"

Ce projet est en tout cas plus concret que celui de la rénovation du stade Roi Baudouin lancé en mars par la fédération et l’agence de management sportif Golazo (organisatrice du Mémorial Van Damme). Le duo compte pour ce faire sur un financement des pouvoirs publics, qui ne semblent pas pressés de délier les cordons de la Bourse. Rappelons que la facture s’élèverait à 150 à 200 millions d’euros.

"Nous avons l’appui de tous les partis politiques, mais il faudra sans doute attendre la formation du gouvernement fédéral pour y voir plus clair, relève Peter Bossaert ; c’est une vraie question d’intérêt sociétal : on est n°1 au classement FIFA, on figure parmi les favoris du prochain Euro, mais on est le seul à ne pas avoir de stade digne de ce nom, même le stade de Saint Marin est de meilleure qualité que le nôtre."

"Même Saint-Marin a un stade plus moderne que le nôtre."
Peter Bossaert
CEO de l'Union belge de football


En attendant le boss de la fédé dit ne pas avoir perdu de temps : "On a lancé un concours auprès d’écoles d’architecture, celles-ci rendront des projets provisoires le 18 novembre ; on est en contact permanent avec le Bouwmeester de Bruxelles et nous allons avec des bureaux d’architectes développer un cahier des charges." Lors de la présentation du projet, le tandem Union belge-Golazo tablait sur une mise en service en 2022.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect