Publicité
Publicité

La fondatrice de Guardsquare, Heidi Rakels, candidate à la présidence du COIB

Heidi Rakels, âgée de 53 ans, a participé à deux reprises aux Jeux Olympiques.

L'ex-judoka et ancienne CEO de la société Guardsquare ambitionne de succéder à Pierre-Olivier Beckers, pour occuper la présidence du Comité olympique et interfédéral belge (COIB).

Alors que les autorités japonaises se débattent avec l'organisation des JO, en Belgique, une nouvelle candidate est en lice pour succéder au président du Comité olympique et interfédéral belge (COIB): Heidi Rakels. Un poste actuellement détenu par Pierre-Olivier Beckers, 61 ans, qui en est à son quatrième et dernier mandat.

Jean-Michel Saive, l’ancien joueur de tennis de table, sera le concurrent de l'ex-judoka. Qui dès lors remportera cette place tant convoitée? Il faudra patienter jusqu'au 10 septembre, date à laquelle un vote se tiendra pour désigner le successeur.

De "sportive" à "femme d'affaires"

Heidi Rakels, 53 ans, a participé à deux reprises aux Jeux Olympiques. En 1992, elle remporte la médaille de bronze à Barcelone dans la catégorie - 66 kg. Huit ans plus tard, elle termine cinquième à Sydney, dans la catégorie - 78 kg.

4
Milliards
Avec son partenaire Eric Lafortune, elle fonde la société Guardsquare, un acteur mondial qui sécurise plus de quatre milliards d'applications mobiles.

Heidi Rakels confirmera également une expérience significative aux championnats européens: elle remporte, en 1992, la médaille d’argent, puis la médaille de bronze en 1999, avant de décrocher à nouveau la médaille d’argent, en 2001.

Informaticienne de formation, Heidi Rakels marque pourtant, quelques années plus tard, un tournant décisif dans sa carrière.  Une fois sa retraite sportive actée, elle plonge dans le monde des affaires. Avec son partenaire Eric Lafortune - le fils du célèbre tireur Frans Lafortune - elle fonde la société Guardsquare, un acteur mondial qui sécurise plus de quatre milliards d'applications mobiles. L’entreprise a par ailleurs réalisé sa première acquisition il y a quelques mois, avec la société allemande App-Ray Technologies.

Première femme au poste?

Nouveau rebondissement en 2019. Heidi Rakels est élue ICT Woman of the Year et quitte soudainement Guardsquare. Son mari restera néanmoins à bord de l’entreprise, en tant que directeur de la technologie. Introvertie, Heidi Rakels ne fournit que peu d’explications concrètes pour justifier son départ.

"Ce serait un grand honneur d'être la première femme et la première médaillée olympique à assumer cette responsabilité."
Heidi Rakels
Candidate au poste de présidente du COIB

Deux ans plus tard, l'ex-sportive n'est pas plus loquace. Sa candidature, annoncée ce jeudi, a également été justifiée de façon concise. "J'espère aider le sport olympique et paralympique en Belgique à grandir et à s'épanouir avec les athlètes, les entraîneurs, les fédérations et le COIB, grâce à mon expérience dans divers domaines. Ce serait un grand honneur d'être la première femme et la première médaillée olympique à assumer cette responsabilité."

Le Comité Olympique et Interfédéral Belge est l'organisation faîtière de toutes les associations sportives de la Belgique et représente plus de 30.000 clubs et plus de 2 millions d'athlètes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés