La Loterie quitte le Standard pour Charleroi, reste à Bruges et… songe à Anderlecht

©BELGA

Un projet de sponsoring du RSCA par la Loterie nationale incluant le changement de nom du stade Vanden Stock est à l’étude.

La fièvre de la Coupe du monde ne doit pas faire oublier – mon bon Monsieur, ma bonne Dame – que la nouvelle édition du championnat belge sera lancée d’ici le mois d’août. Et ça s’agite fort, très fort, rayon sponsoring. La Loterie nationale grand pourvoyeur de fonds du football belge (elle est déjà partenaire des Diables Rouges) revoit, en coulisse, sa stratégie de sponsoring des clubs de D1.

Historiquement partenaire du Standard de Liège et du Club de Bruges, la Loterie, entreprise publique, va, selon nos informations, mettre un terme à sa collaboration avec le club liégeois.

400.000 €
Le montant du sponsoring de la Loterie à Charleroi atteindrait au moins 400.000 euros.


Plusieurs sources indiquent que le club principautaire et ses dirigeants ont reçu une offre du groupe liégeois Ardent (ex-groupe Circus) afin que celui-ci devienne sponsor du Standard. "C’est clairement la carte liégeoise que Bruno Venanzi (propriétaire du club, NDLR) a voulu jouer puisque le groupe Ardent a ses racines à Liège", décrypte un connaisseur du dossier. Quoi qu’il en soit, le Standard s’en est allé revoir la Loterie avec l’offre d’Ardent sous le bras: la Loterie n’a pas souhaité s’aligner sur cette proposition, en outre, il était impensable qu’elle reste associée au Standard vu que le groupe Ardent et elle sont concurrents en matière de paris et de gaming.

Voilà donc une enveloppe de l’ordre de 400.000 à 500.000 euros par an rendue disponible et c’est le club de Charleroi qui devrait en profiter. Les Zèbres abandonnent en effet "777" (casinos en ligne) comme sponsor et devraient devenir partenaires de la Loterie nationale dès la saison prochaine. Ceci permet notamment à la Loterie de garder un pied dans le football wallon vu qu’elle va rester partenaire du Club de Bruges. Notez: la Loterie possède désormais dans ses filets les clubs du président (Bart Verhaeghe) et du vice-président de la Pro League (Medhi Bayat), tous deux membres du comité exécutif de l’Union belge.

Changement de nom à Anderlecht?

Et l’autre géant du football belge, dès lors? C’est là que les choses deviennent encore plus intéressantes: des négociations entre la Loterie nationale et le Sporting Club d’Anderlecht sont en effet en cours. Le club bruxellois, repris par Marc Coucke l’année dernière, a proposé à la Loterie de devenir son sponsor/partenaire. Non pas à la place du sponsor maillot historique BNP, mais selon une formule dont les termes sont en discussion. Plusieurs sources indiquent que les montants envisagés sont ici "beaucoup plus importants" que ceux qui seront consacrés à Bruges et à Charleroi puisqu’on évoque même un changement de nom du stade d’Anderlecht dans le cadre de ce futur partenariat avec la maison mauve. Même s’il ne le dit pas ouvertement, le président Marc Coucke désire solder les comptes de l’ère Vanden Stock et, symboliquement autant que financièrement, changer de nom du stade serait un signal fort.

Interrogé mardi, le porte-parole de la Loterie nationale Jean-François Mathieu se refuse à tout commentaire sur des négociations en cours. "No comment", dit-il.

Ces décisions n’ont en effet pas encore été validées par le conseil d’administration et les points juridico-financiers sont encore étudiés pas le comité stratégique. Celui-ci considère le business plan football belge comme un triptyque où figurent désormais Charleroi, Bruges et Anderlecht. "Les trois dossiers sont liés", confirme une source bien informée.

Des décisions officielles et des communications ne devraient pas tarder à tomber au vu de la proximité de la reprise du prochain championnat de football. En attendant, reste à gagner la Coupe du monde!

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect