Publicité

Le dossier des matchs de tennis truqués progresse

©AFP

Un homme suspecté d’être le lieutenant d’une organisation criminelle chargée de blanchir l’argent de la criminalité dans les paris sportifs truqués et la corruption de joueurs a été placé sous mandat d’arrêt.

Le parquet fédéral a annoncé ce mercredi l’inculpation et le placement sous mandat d’arrêt d’un homme de 30 ans de nationalité arménienne, dans le cadre du vaste dossier des matchs de tennis truqués. Il est considéré comme un "lieutenant" de l’organisation criminelle, selon une source judiciaire et son avocat, Me Dimitri de Béco.

115 personnes auraient été approchées par la bande et des centaines de milliers d’euros ont été redistribués à des joueurs et entraîneurs.

Dans ce dossier belge aux ramifications mondiales, une bande originaire d’Arménie et vivant en Belgique est soupçonnée d’avoir monté un vaste système de blanchiment d’argent de la grande criminalité via les paris sportifs et la corruption de joueurs évoluant dans les deuxième et troisième niveaux du tennis professionnels. Son dirigeant présumé Grigor Sargsyan, dit Maestro, actuellement sous mandat d’arrêt, est soupçonné d’avoir une centaine de joueurs dans son "portefeuille".

Une source judiciaire belge confirme que 115 personnes auraient été approchées par la bande et des centaines de milliers d’euros ont été redistribués à des joueurs et entraîneurs. Des enquêtes sont en cours en Bulgarie, Allemagne, Slovaquie, France ou Espagne. La Belgique a d’ailleurs demandé à la France d’entendre une quinzaine de personnes par commission rogatoire internationale.

L’enquête avait débuté en Belgique en 2015 sur signalement de la société Bingoal, qui s’inquiétait de parieurs arméniens misant gros sur des matchs de seconde zone. L’affaire a d’abord été traitée par les policiers de la Commission des Jeux de hasard avant que la police judiciaire fédérale d’Audenarde ne prenne la suite.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés